• s'en aller (Cabrel).

    Voilà l'air que j'avais dans la tête ce matin au réveil. Allez savoir pourquoi.

    Tôt ou tard s'en aller
    Par les ruisseaux devant nous
    Jusqu'au milieu d'une mer quelconque
    Sur le pont brisé d'une jonque
    On va tôt ou tard s'en aller
    Quelques vestes froissées
    Quelques cartons en morceaux
    Dans les brouillards huileux de la nuit
    Juste nos corps frileux endormis
    Sur quelques vestes froissées
    J'avais des rêves pourtant
    J'avais des rêves
    J'avais des rêves pourtant
    Voir les trains s'éloigner
    Les plafonds chargés de bijoux
    Et tous ces gens attablés, heureux
    Et nous, sur les bas-côtés, fiévreux
    De voir les trains s'éloigner
    Quelquefois les enfants demandent
    Comment fait-on pour finir ici
    Sans doute, je dormais sur une feuille,
    Et l'automne m'a surpris !
    J'avais des rêves pourtant
    J'avais des rêves
    J'avais des rêves pourtant
    Mais tôt ou tard s'en aller
    Par les ruisseaux devant nous
    Jusqu'au milieu d'une mer quelconque
    Sur le pont brisé d'une jonque
    On va tôt ou tard s'en aller
    Tôt ou tard s'en aller
    Tôt ou tard s'en aller


    1 commentaire
  • "Ecrire, c'est remettre de l'ordre dans le vrac de sa vie".

    Source : "les poupées russes".


    4 commentaires
  • Quand tu crois que le monde entier te tourne le dos, regardes de plus près, c'est peut-être toi qui tourne le dos au monde.
     

    3 commentaires
  • A mes amants de passage...

    Dis-moi

    Dis-moi
    Des mots d'amour
    Même si ce ne sont...
    Que des mensonges
    Je veux vivre au jour le jour
    Et faire de ma vie un songe.

    Je t'offre mon corps alangui et serein
    Je veux juste un peu de ta douceur salée
    Au goût de mes larmes, histoire sans lendemains
    Mais me donner à toi comme si je t'aimais.

    Dis-moi
    Des mots d'amour
    Même si ce ne sont...
    Que des mensonges
    Je vis ma vie au jour le jour
    Pour oublier la peine qui me ronge.

    Je t'offre mes mains qui caressent ta peau
    Mes lèvres enfièvrées, mon temps et ces mots
    Mais je cherche encore celui qui a la clef
    De mon coeur aride, qui s'est arrêté.

    Dis-moi
    Des mots d'amour
    Même si ce ne sont...
    Que des mensonges
    Demain sera un autre jour
    Et je rêverais d'un autre songe.


    votre commentaire
  • Tristesse et mélancolie aujourd'hui.
    Seuls ces mots me viennent à l'esprit...

    Le goût de rien
    Lassitude et mélancolie.
    Tout de noir, tout de gris
    a l'intérieur de moi, un puit sans fin
    où je rebondis
    me dis "souris"
    Mais en vain.

    Le goût de rien
    Aujourd'hui
    la pluie m'ennuie
    et m'envahie. Je serre les poings
    mais ça ne sert à rien...


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique