• Cette nuit, j'ai bien senti l'Homme tourner et retourner dans tous les sens. Voilà des mois qu'il a perdu le sommeil et qu'il s'inquiète. Perturbé, comme je l'ai été. Oui. Un temps, je me disais "tant pis pour lui". Aujourd'hui, je trouve que cela dure un peu trop et je n'ai pas envie de le rendre malheureux.

    Dans un échange trés bref de mails ce matin, il répondait un "Merci pour ce joli message, même si je me pose encore beaucoup de questions, je t’aime très fort et je suis très heureux d’avoir une femme comme toi." Et ce petit mot m'a mis les larmes aux yeux.


    1 commentaire
  • Depuis quelques mois, j'évite de regarder les informations. Je suis malheureusement d'une nature hypersensible et je pleure trop souvent en regardant les informations. Alors hier, ce n'est qu'en apercevant ces étranges échanges sur mon fil Facebook que j'ai compris qu'il s'était passé quelque chose de grave. J'ai sauté sur le net pour m'informer, pendant que mon fils, sur le canapé d'à côté, jouait à un jeu vidéo. Une vague est montée, les larmes ont coulé et en silence j'ai parcouru les pages de mon ordinateur jusqu'à comprendre que ce que je venais de deviner était bien réel.

    J'ai refermé l'ordinateur. J'ai profité de mes enfants. J'ai pleuré plusieurs fois aujourd'hui encore sans pouvoir maitriser cette vague. Non seulement parce que je suis triste de la mort de ces hommes dont certains nous accompagnent depuis l'enfance comme Cabu, non seulement parce que la liberté de la presse est atteinte, mais aussi parce que j'ai peur de la suite. Peur que derrière tout cela, l'objectif ne soit pas tant de se "venger" de quelques caricatures, fussent-elles provocantes, mais plutôt de provoquer un début de guerre civile, d'être le début de quelque chose de plus grave encore... un prétexte pour diviser le monde et... Je ne sais pas trop, je ressens juste les choses ainsi...


    3 commentaires
  • Prendre la vie comme elle vient, un jour après l'autre, une heure après l'autre. Se dire chaque matin "et si c'était ma dernière journée sur terre aujourd'hui.." et profiter de tout, d'un rien... Arrêter de se prendre la tête sur des questions existentielles. Juste vivre ce que la vie me propose de vivre.

    Je vous souhaite à tous une belle et sereine année 2015, pleine de jolies surprises et d'agréables moments, qui mis bout à bout, feront une belle année remplie de souvenirs heureux.

    A bientôt...


    1 commentaire
  • J'ai la sensation de me lasser, un peu, déjà... Cet autre amour est en ce moment plus proche de l'amitié amoureuse que de la passion. De mon côté en tous les cas. Pour lui, c'est limpide : je suis la femme de sa vie, nous sommes complémentaires, faits pour vivre ensemble. Et c'est vrai que nous nous complétons bien, que je n'ai jamais rencontré un homme qui me comprenne si bien, qui m'accepte telle que je suis, qui m'apaise autant et avec qui je puisse tout partager.

    Pour autant, ma quête d'amour est aussi synomyme d'émotions, de frissons que je ne ressens que trop peu. Je suis peut-être trop vieille ou trop fataliste ou trop réaliste pour les frissons. Je me suis tellement blindé le coeur ces dernières années... J'essaie de partager cela avec lui. Il répond que je suis ainsi, faite de hauts et de bas et que j'ai probablement besoin de tomber pour remonter, comme sur un grand huit. Ca ne l'effraie pas, car il ne garde que ces moments où nous touchons à la passion.

    En parallèle, j'essaie de trouver un nouveau rythme à la maison, de faire plus de choses pour moi, de profiter plus des enfants... Il y a tout un tas de vieux rêves qui m'ont fait souffrir que j'ai laissé sur la route et qui ne me manquent plus. Notamment au niveau professionnel. Reste à travailler encore sur moi sur le plan personnel. Et même là, je commence à laisser derrière moi cette frustration de vie dans le sud. Probablement parce que j'ai "mon autre" ici. Mais pas que... En ce moment, je n'ai tout simplement plus envie de rien. Les rêves se sont évanouis... Je ne sais pas si c'est vraiment une bonne chose, mais c'est ainsi.

    Quant à l'homme, je sais qu'il ne changera jamais vraiment au fond. Mais il progresse, lentement, très lentement, sur le chemin qui lui permet d'ouvrir son coeur et de partager son amour avec moi au lieu de le garder jalousement. Il n'aura certainement jamais assez de toute une vie pour atteindre le quart de ce que sait déjà m'offrir mon autre. Mais ses efforts me touchent et m'émeuvent parfois.


    3 commentaires
  • L'équilibre. Juste et fragile. Fébrile. Ce n'est pas un fil tendu sur lequel je marche lentement. Plutôt des hauts et des bas, des envies, de l'amour à l'indifférence, du désir physique au désir intellectuel, du besoin de se serrer très fort au besoin de respirer, s'éloigner, prendre l'air... Il ne voudra probablement pas que cela dure et se cristallise ainsi. Je suis, dit il, la femme de sa vie. Alors je savoure. Et je me dis parfois, tant pis... Tout est une question de timing dans la vie, et notre rencontre n'est pas arrivée tout à fait au meilleur moment. Même s'il n'y a pas de moment idéal quand il s'agit de toute façon de détruire une vie pour en bâtir une autre. Il saura probablement être patient dans son impatience. Mais je ne suis pas certaine, comme il l'est lui, que je ferai un jour ma vie à ses côtés. Même si je sens bien que ma vie serait alors plus douce, plus riche, plus pleine. Elle serait aussi plus compliquée pour de simples questions d'organisation familiale. Je ne suis pas prête à ne voir mes enfants qu'une semaine sur deux. Je ne suis pas prête pour vivre avec un autre. Je ne suis pas prête pour, après tant d'années de serrage de ceinture, renoncer une fois de plus au confort alors que nous commencons à peine à sortir la tête de l'eau. Pour moi, passe encore. Mais pour les enfants, je n'arrive pas... Pas encore. Peut-être ne serais-je jamais prête. Il faut que je me fasse aussi à cette idée. J'ai choisi une route, et j'ai besoin d'aller au bout de cette route avant de pouvoir trouver un autre chemin. Reste à savoir combien de temps je vais cheminer encore...


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique