• Mon sud...

    Depuis juin, je ne vois plus mes enfants au quotidien et je continue à en souffrir. Je ne m'habitue pas. Toujours pas. Je ne m'habituerai jamais, même si je me fais confiance pour trouver un rythme qui me permette de faire passer les semaines sans eux très vite.

    Je me dis alors que partir dans le sud aurait en plus de la vertu de retrouver ma famille, le soleil et la mer, celle de me permettre de les retrouver eux, au quotidien. Une raison de plus qui s'ajoute à ma motivation.

    C'était sans compter sur les tergiversations de mon employeur. Personne ne voit d'inconvénient à ce que j'aille travailler dans le sud. Là dessus, pas de problème. Par contre, dés qu'on aborde le côté administratif de la chose pour formaliser la mutation et que je cherche à savoir quelles sont mes options, quelle sera l'issue si les juges refusent que les enfants me suivent, là... plus personne pour me répondre clairement.

    Cela fait plus d'un mois que j'attends un GO de leur part. Et la conversation entre deux portes que j'ai eu il y a quelques jours avec l'un de mes responsables me laissent penser qu'ils ne le feront pas.

    Le verdict tombe en principe à la fin de la semaine. J'ai un entretien officiel avec mes deux responsables en même temps.

    Mais leur attitude ne laisse que peu de place au doute sur leur engagement réel. Ils ne veulent pas se mettre en porte-à-faux, risquer de créer un précédent, ils craignent que mon futur ex-mari ne demande une enquête sur le bienfondé de cette mutation. Voilà ce que l'un de mes responsables m'a fait comprendre après que j'ai insisté pour connaître plus précisément sa position sur le sujet.

    Le sud s'éloigne. Ce n'est peut-être que temporaire, mais j'ai du mal à voir comment je peux franchir ce pas si je n'ai pas un soutien sans faille de leur part...


  • Commentaires

    1
    Charlotte
    Mardi 13 Février à 13:20

    Alors le verdict est-il tombé ?

      • Mercredi 14 Février à 15:12

        Ils restent sur leur position évasive et sur le fait qu'ils ne veulent pas se mettre en porte à faux avec une mutation "officielle" qui n'irait peut-être pas jusqu'au bout.... Avec ça, je ne suis pas très aidée pour avancer. En réalité, je pense que ça les arrange que je ne parte pas, même s'ils disent le contraire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :