• J-3

    Blues ce matin au réveil. Pourtant je devrais être heureuse : je pars en week-end chez mon amie, dans le sud. Et malgré tout, un petit quelque chose ne va pas super bien ce matin. Est-ce le sentiment de culpabilité né de la conversation d'hier avec mes parents ? ("quoi ? tu descends à 20km d'ici et tu ne viens même pas nous faire un petit coucou ? Meuh, on plaisante ma chérie..." Mouais). Est-ce la moue boudeuse de mon homme ce matin et ma culpabilité de le laisser seul tout le week-end ? (chéri, tu n'avais qu'à rater ton match, tu aurais pu m'accompagner, na). Est-ce la déception de ne pas "sortir" comme je l'avais souhaité au départ ? Est-ce l'appréhension de me retrouver avec tout un tas de couples, que je ne connais pas, alors que je vais être en solo... ? En fait, ce sentiment récurrent au réveil, pas tous les matins bien sûr, mais de temps en temps, n'a probablement rien à voir avec le fait que je descende ou non dans le sud. C'est peut-être juste un tout. Peut-être l'approche de mes 31 ans qui me turlupine... ?

    Alors arrêtons et sourions. JE PARS EN WEEK END DANS LE SUD. Ma journée va être courte. Il va faire beau. Je vais papoter pendant 2 jours avec mon amie. Certes, en attendant, je vais devoir me farcir tout un tas de trucs très chiants à faire au boulot. Aujourd'hui, on me prend vraiment pour une secrétaire et j'ai des choses vraiment nulles à faire (alors que d'autres choses plus intéressantes m'attendent). Donc, on va essayer de s'en débarrasser au plus vite. Pour cela, première chose à faire... Arrêter de blogguer. Faut que je m'y mette. Allez oust. C'est parti !

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :