• Vider son sac sur le chemin

    Cela fait quelques semaines que je fais ce qu'il appelle "la gueule". Il a donc, comme à son habitude, péter un plomb un soir en disant "stop, j'arrête. J'en ai marre, j'arrête tout, j'arrête de faire des efforts avec cette putain de maison puisque rien de ce que je fais ne te satisfait". J'ai répondu froidement "On arrête ? Si tu veux. Dans ce cas, rendez-vous chez l'avocat".

    Il s'est immédiatement calmé, s'est rassis et a pris un ton plus doux.

    S'en est suivi un vidage de sac de ma part. Je lui ai dit que je n'arrivais pas à digérer ce qu'il m'avait fait, qu'il m'avait vraiment traité comme une merde et que ça ne passait pas.

    "Comment veux-tu que je me fasse pardonner si tu ne me laisses pas une chance ?" s'est-il exclamé.

    Je me suis énervée "ta chance, je te l'ai donné tous les jours pendant 5 mois. Pendant 5 mois tu as eu une occasion en or de me prouver ton amour. Et pendant 5 mois tu n'en as fait qu'à ta tête pour satisfaire ton petit besoin égoïste, alors même que j'étais enceinte et qu'ensuite je perdais du poids à cause de tout ça. Et toi, au lieu de t'inquiéter, tu ne trouvais rien d'autre à me dire que tu me trouvais encore plus sexy avec ces kilos en moins. C'est juste insupportable. Alors ne me dit pas maintenant que je ne t'ai pas donné une chance".

    "Si tu savais, tu ne dirais pas tout ça" dit-il la larme à l'oeil.

    "Et bien justement, j'aimerai bien savoir. J'en ai marre de devoir juste deviner ton amour".

    J'en ai ajouté une couche sur le fait que je trouve qu'il croupit dans sa boite depuis 15 ans, qu'il manque d'ambition et qu'il ne fait pas grand chose pour mettre un peu plus de beurre dans les épinards et que j'en ai assez de me battre moi, de mon côté, pour toujours plus de reconnaissance au boulot afin de négocier sans cesse des augmentations.

    Bref, vidage de sac. Ca fait du bien. C'est déjà ça.

    Et puis aujourd'hui, prise soudainement par cette envie de respirer, j'ai envoyé un mail au bel O. Pas vu depuis des années. J'ai découvert ce week-end sa nouvelle activité d'artiste. J'ai aimé. Je l'ai félicité. J'aimerai avoir l'occasion de croiser à nouveau sa route. Il m'a répondu dans la minute. Peut-être irais-je bientôt boire un café en sa compagnie...


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :