• Sur un petit nuage

    Comme sur un petit nuage. Une sensation proche de celles de mon adolescence et ces multiples amours platoniques que j'ai vécues dans le secret. Pendant des années. Pour le coup, je sais que c'est seulement l'affaire de quelques minutes, quelques heures tout au plus. Je ne suis plus une adolescente et j'ai aujourd'hui une vraie vie sentimentale par ailleurs (non, on ne rit pas, non, non, ce n'est pas drôle là, si si, je vous jure, un peu de sérieux svp). Mais... c'est tellement agréable de se retrouver en présence d'un homme charmant, souriant, cultivé, bien fringué... avec un fort côté artistique mêlé à l'esprit d'entreprise puisqu'il a sa propre société. Alors rien à faire. Faut que je fantasme. Pas beaucoup en réalité, parce que je l'ai déjà croisé par hasard en ville avec une femme et deux enfants (bien qu'il ne porte pas d'alliance, je doute que cette femme et ces gosses soient simplement, disons sa soeur et ses neveux par exemple. Qu'en pensez-vous ? Bon, ok, je sais, on s'en fout puisqu'on est seulement dans le fantasme). Et pendant notre entretien, tout ce qu'il y a de plus professionnel même si l'atmosphère est très conviviale, il a même reçu un appel qui, j'ai cru le deviner, devait provenir de cette même femme. Mais plus je le vois (heureusement, pas trop souvent), plus je le trouve craquant. Je ne peux m'empêcher d'imaginer qu'à l'occasion d'une nouvelle rencontre fortuite en ville (il y en a déjà eu plusieurs) il m'invite à prendre un café et que la conversation glisse sur des choses plus personnelles.

    Alors voilà, je suis sur un petit nuage. L'heure et trente minutes que nous avons passé ensemble à visionner ses travaux, est passée comme un éclair. Et je sens bien, qu'à l'insu de mon plein gré, pendant nos échanges, je ne suis plus tout à fait complètement naturelle, avec presque parfois du mal à parler. Moi qui parle trop vite, j'accroche sur certains mots, j'ai l'impression de bégayer comme si j'avais un peu bu... (quelle drôle d'impression je dois lui donner dans ces moments là !). J'ai envie de lui plaire mais je ne veux pas qu'il puisse penser que j'ai ce genre d'idées derrière la tête. Et je ne peux m'empêcher de me dire qu'il est si charmant avec moi uniquement parce que je suis potentiellement en mesure de lui donner du boulot, d'être sa cliente, comme je l'ai été une fois par le passé. Arf, ça y est. Rien que de penser à ça, je redescend de mon petit nuage... Bouh.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :