• Sur la balançoire...

    Il est des jours comme ça, comme celui-ci, comme aujourd’hui… Des jours où ce sentiment diffus d’angoisse m’envahit doucement, discrètement, jusqu’à peser de tout son poids sur mon cœur fatigué. Je ne sais pas pourquoi, quel événement, quel mot en est à l’origine. Je ne sais pas pourquoi maintenant, mais c’est ainsi. Je me lève avec cette curieuse nausée de tout, avec cette lassitude collante dont je ne sais comment me défaire. Elle est là. J’essaie de sourire, mais j’ai envie de pleurer. Je regarde le verre à moitié plein, mais je ne le vois pas vraiment. J’essaie de me réjouir du moindre détail heureux, mais la pluie, le gris et la fatigue me harcèlent.

    Peut-être parce que dés que j’essaie d’être simplement moi, ça ne colle pas. Dire ce que je suis, ce que je pense, ce que je ressens en contradiction avec ses attentes, provoque systématiquement une attitude agressive de sa part que j’ai du mal à supporter. Avouer que, oui, les travaux actuels ne m’intéressent pas. Et alors ? Seul le résultat compte et je n’ai plus envie de faire semblant de m’enthousiasmer d’une journée entière passée à déverser des seaux de béton dans des trous. Pour lui, c’est renier ses efforts. Pour moi, c’est juste en avoir assez de tout ça et vouloir concentrer mon attention sur autre chose « en attendant que ça se termine enfin », si ça se termine un jour, ce dont je commence sérieusement à douter.

    Je regarde ma vie et je me sens au bord du précipice. Faut-il continuer ainsi ? La récompense de tous ces efforts, ces années de sacrifices viendra t’elle enfin ? J’idéalise certainement. La vie dans le genre « petite maison dans la prairie » n’est de toute façon pas vraiment faite pour moi, bien que je l’appelle de tous mes vœux, parce que c’est un modèle auquel je suis attaché, ancré dans ma peau, dans ma tête. Et pourtant en parallèle, j’entends le chronomètre tourner, l’horloge afficher les heures, les jours, les années qui défilent, gâchée à attendre en vain un tas de choses auxquelles j’ai fini par renoncer. Se dire que toutes ces choses existent pourtant, sont possibles peut-être, mais qu’il faudrait pour cela faire encore des sacrifices, franchir de nouvelles barrières, s’affranchir du poids des convenances… pour n’être pas certaine de trouver au bout de tout cela ce que j’espère vraiment. Alors à quoi bon ? Mon angoisse est là. Elle se balance entre deux mondes, deux vies, deux envies contraires. Vivre un bout des deux, mais aucune à fond, au fond, ce n’est peut-être pas la meilleure solution…


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    passant
    Jeudi 13 Novembre 2014 à 19:02
    alors que faire ?
    choisir un des deux Je et foncer ?
    2
    Charlotte
    Jeudi 13 Novembre 2014 à 22:34
    La récompense
    Une jolie maison ?
    3
    p
    Vendredi 14 Novembre 2014 à 16:32
    savoir
    si c'est la maison de nafnaf nifnif ou noufnouf ...
    4
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 15:40
    10 ans
    que je te lis. rien ne change. Si, tu as eu deux enfants entre temps. il y a un temps pour les "conversations courageuses" avec soi même. pour toi ce temps là c'était en 2004. tu n'étais sans doute pas prête. pas sûre que tu le sois plus 10 ans après. non, il est à peu près sûr que rien ne va changer. il ne va pas changer. les gens ne changent pas, seule notre façon de percevoir les choses peut changer. la question maintenant c'est "sachant que ça fait 10 ans que tu ne prends pas la décision de changer ta vie, peu probable que tu le fasses demain (avec deux enfants de surcroit). Donc que peux tu trouver pour changer ta façon de voir les choses et apprendre à aimer ta vie telle qu'elle est au lieu de fantasmer sur une vie idéale qui n'arrivera plus ?
    5
    anxieux
    Vendredi 5 Décembre 2014 à 12:21
    Balancoire
    Bonjour, Se balancer, c'est un jeu. la balançoire d'une vie à une autre est une chance. C'est à prendre ou à prendre. Avoir ces deux vies est être toi-même.
    6
    Roushanne
    Mardi 7 Mars à 11:19

    Merci pour tous ces articles je vais me pencher sérieusement dessus!

    voyance gratuite par mail rapide

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :