• Retrouvailles

    Mercredi 8 septembre. Je dois le retrouver cet après-midi. Il est libre de 13h30 à 17h. Ce matin, je me presse pour faire tout ce que je suis censée faire dans la journée. C'est fou comme le temps est maléable. Moins on a de temps pour faire les choses, plus on en fait... 10h30. Appel de mon Homme. Il rentre à midi trente pour déjeuner avec moi et m'informe qu'il va finir tôt aujourd'hui. Vers 16h. Et que je dois me tenir prête à son arrivée pour que nous puissions aller voir un magasin ensemble. Ce n'était pas prévu. Je suis heureuse à l'idée de partager plus de temps avec mon Homme aujourd'hui, mais me voit contrainte de réduire mes retrouvailles avec mon Ptit loup de 14h à 15h30...

    13h30. Mon Homme quitte la maison. Quelques minutes après, je pars aussi. Un peu stressée. J'arrive au pas de la porte de mon ptit loup et frappe. La porte s'ouvre. Il est derrière. Je ne le vois pas. J'entre. Quelques secondes d'hésitations... Il s'approche et m'embrasse tendrement. Mon coeur bat. C'est doux. C'est tendre. Ce n'est pas de l'amour mais des sensations similaires. On discute de nos vacances. Je parle peu. Je me livre peu. Je l'écoute et l'interrompt régulièrement par de petits baisers sur son visage. Il se lève, m'attire à lui, m'embrasse et m'emmène dans la chambre. Il sait mon état mais celui-ci n'empêche pas les jeux érotiques. Nous le savons très bien. Caresses, baisers. Allongés l'un contre l'autre, l'un sur l'autre, l'un à côté de l'autre... Nos jambes entremêlées. J'embrasse son sexe et m'applique à lui faire découvrir ce plaisir. Je sais que personne d'autre que moi ne lui a fait connaître cette pratique. Je suis la première. Fière d'avoir cette sorte de pouvoir sur lui. 15h15. Dans un quart d'heure, je dois partir et je suis toujours là, quasiment nue, avec lui. Ses caresses et ses baisers sont de plus en plus pressants. Malgré mes réticences et mes gestes visant à l'en empêcher, il finit par m'ôter le dernier bout de tissu qui nous sépare, s'empare d'une serviette qu'il glisse sous mon corps, tire sur la petite ficelle... Je suis un peu décontenancée. Après avoir résisté, je me laisse faire, grisée par son désir. Il glisse en moi. Notre étreinte sera très brève. Je n'aurais pas le temps d'atteindre véritablement le plaisir mais je suis bien, je me sens bien... Je pars rapidement et arrive juste à temps pour que mon absence passe inaperçu.

    Jeudi 9 septembre. Mon esprit est ailleurs. Je suis une nouvelle journée de formation mais de temps en temps, mon esprit dérape. Je repense à ces douces retrouvailles. Et si j'y retournais demain ?


  • Commentaires

    1
    Ange
    Jeudi 9 Septembre 2004 à 16:21
    Doucement...
    Ne pas s'emballer :) Plus facile à dire qu'à faire. Contente en tout cas qu'il t'ait finalement convaincue qu'un certain état n'empeche rien :)
    2
    heaven
    Vendredi 10 Septembre 2004 à 03:31
    pas convaincue
    Ca empeche sans doute rien mais bonjour le glamour... je suis pas du tout pour (avis perso, merci de ne pas hurler...). Je ne suis pas pour etre demythifiee des les premiers jours (faut avouer que y a plus sympa que faire l'amour sur une serviette) et j'aime assez l'idee que la nature nous impose des jours de repos. Bon ok, j'ai aussi mes contradictions personnelles puisque, comme explique sur un post precedent, je prends ma pilule non-stop pour eviter ce genre d'etats...
    3
    Ange
    Vendredi 10 Septembre 2004 à 09:10
    Pilule non stop...
    En effet, c une contradiction de plus :) Pour ma part, je prefere autant éviter les rencontres avec des 'inconnus' dans cette periode là, aussi. Mais bien souvent pour ne pas les gener EUX.
    4
    heaven
    Vendredi 10 Septembre 2004 à 09:14
    cela dit...
    c'est fou ce que c'est pratique ce truc...tu la prens et pof, tu peux niquer 6 mois non stop... ---------------------
    Heaven poete
    5
    Marilyn
    Vendredi 10 Septembre 2004 à 09:18
    !
    ouaou effectivement! heaven poete! pour ma part je trouve que cet etat n'empêche rien!quand l'autre est d'accord bien sur....aprés une longue séparation je pense qu'on préfère défier la nature!enfin sans rentrer dans les détails gores il empêche certaines pratiques tout de même!
    6
    Ange
    Vendredi 10 Septembre 2004 à 09:18
    Amis poetes, bonjour :)
    En effet... Non stop. Je t'avouerais que je peux aussi non stop :) Parce que je ne m'arrete pas à ces considérations d'hygiène :)
    7
    heaven
    Vendredi 10 Septembre 2004 à 09:21
    Hygiene?
    qui a parle d'hygiene ? Moi non plus ce ne sont pas des considerations hygieniques mais plutot que je ne me sentirais pas au top a baiser dans ces moments la. Et puis entre nous, ya des plaisirs avant coit dont je ne peux que difficilement me passer et qui hygiene ou pas, en repugneraient plus d'un...
    8
    Ange
    Vendredi 10 Septembre 2004 à 09:30
    Disons...
    ... que dans ces périodes là, les rapports amoureux sont généralement plus tendres, moins chauds, juste la communion des corps malgrè l'interdit...
    9
    Marilyn
    Vendredi 10 Septembre 2004 à 09:33
    !
    dans ces cas là ce n'est pas juste sexuelle mais beaucoup plus amoureux! en contradiction avec double je!
    10
    heaven
    Vendredi 10 Septembre 2004 à 09:34
    mouais
    Chacun son truc hein...
    11
    titinette
    Vendredi 10 Septembre 2004 à 12:14
    polémique
    et ben, ça fait parler cette histoire ! Je vous rassure, j'étais vraiment sur la fin, donc pas d'effusion non plus ;-) Angy, je l'ai déjà fait plusieurs fois dans ces conditions, mais c vrai que c plus pour l'autre que ça me gêne. Là, c'est lui qui a voulu, insisté... Il savait donc à quoi s'attendre. Marylin, bien qu'en effet, nos relations soient plus sexuelles qu'autre chose, nous partageons aussi beaucoup de tendresse. A nous voir, je pense qu'on pourrait nous croire amoureux tant on partage de choses, même si c essentiellement sur un plan physique.
    12
    Ange
    Vendredi 10 Septembre 2004 à 12:19
    Vous remarquerez quand meme...
    ... qu'aucun mec n'a participé au débat. Pourtant, ils sont aussi concernés, non ? C'est eux qui justement sont les premiers intéressés...
    13
    heaven
    Vendredi 10 Septembre 2004 à 12:21
    polemik
    oui c'est vrai, ils ont peut etre pas compris ?? (rires)
    14
    J.
    Vendredi 10 Septembre 2004 à 18:51
    je vais changer de boulot...
    ... pour pouvoir converser avec vous la journée... je ne suis là que le matin tôt (et je suis dans le pâté) ou le soir (et y a que des ados)... Pour ma part ce que je trouve gênant, c'est que l'on ressent moins de choses... ça "glisse trop" (continuons dans la poésie). Mais je préfère m'abstenir de le faire dans cette période, car le voir s'abstenir par dégoût me froisse autant que s'il ne supportait pas l'idée de me goûter...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :