• Relations blogguesques

    Je sais, je me suis promis une année 2006 positive. Et ce n'est pas ce post qui doit vous faire croire que je craque déjà. Juste besoin d'évacuer.

    Ce
    matin, petit coup de blues à la lecture de certains posts. Pas d'ici d'ailleurs. D'ailleurs. Je bloggue depuis bientôt deux ans sur Bloggland. Sans nouer de vraies relations avec les autres bloggueurs. Je l'ai certainement cherché. Volontairement d'abord. Et puis moins volontairement ensuite. Naturellement peut-être. Pour quelles raisons ? Pour me protéger de cette double vie virtuelle dont personne ne connaît l'existence dans ma vraie vie ? Je n'en sais rien. C'est ainsi. Je suis discrète dans mes interventions sur les autres blogs. J'ai peu de commentaires sur le mien, certainement parce que je ne prends pas systématiquement le temps de répondre instantanément à ceux qui passent ici (je suis rarement connectée en continu...). Ou parce que, et je suis la première à le comprendre, perdre son temps à lire le récit d'une vie qui n'a aucun intérêt pour ceux qui ne la partage pas, ça ne vaut pas le détour. C'est certain. Ce n'est pas très important au fond parce que je ne cherche pas à m'immiscer dans la vie des autres. Ca m'est d'autant plus égal, ou presque, quand je vois que certains posts pourtant parfois très creux génèrent malgré tout beaucoup de sympathie et de réactions  tout autour. Je me dis que ça ne tient pas à grand chose. Mais justement, c'est peut-être ce pas grand-chose qui me turlupine.

    A la base, je ne suis pas là pour me faire des amis. C'est vrai. Je suis là pour vider mon sac. Pour écrire et prendre du recul. C'est tout. Jusqu'à présent, le récit de certaines IRL m'ont parfois fait envie, mais pas tant que ça. Et pourtant... ce matin...

    Quand je lis certaines de ces rencontres magiques, ces personnes qui sont devenues ami(e)s d'abord virtuellement et puis qui se reconnaissent au premier coup d'œil, qui parlent comme s'ils / elles s'étaient toujours connues, ça me file un coup. Comme si je reproduisais ici le comportement de mon adolescence. Avec l'envie de connaître les autres, d'avoir pleins d'amis, de me sentir appréciée... et puis en fait, par peur peut-être de décevoir les autres, je reste dans mon coin, sans trop savoir quoi dire, sans participer aux conversations de crainte de paraître ridicule en ne disant rien que de très banal. Juste écouter les autres. Ces autres qui finissent par ne plus me voir. Excepté quelques amies triées sur le volet. Et les autres, nada. Comme si j'étais toujours un peu « à part ». Et là, à ces lectures d'IRL ce matin je me suis sentie un peu dans ce même état. Je ne suis pas parisienne et beaucoup de bloggueurs le sont ou du moins se rencontrent là. Il y a peu de chances que ça m'arrive. Et il n'y a d'ailleurs que très peu de bloggueurs que j'aimerais rencontrer. Si peu... C'est juste que... ça m'a fait ce drôle d'effet. Et je me débarrasse de ça comme je peux, ici. En espérant que mes propos ne soient pas mal interprétés.


    Je ne veux pas être triste alors je ne vais pas épiloguer longtemps sur la question. Je</personname /> vais juste essayer de trouver le bon côté : J'ai trois vraies amies dans la vraie vie. Je ne les vois presque pas pour cause d'éloignement géographique. Mais je sais que je peux compter sur elle. Ca devrait me suffire. Pourquoi "envier" dans un ailleurs virtuel ce qu'on peut avoir à portée de main ? Pas à portée de main justement. C'est peut-être un peu ça le problème.

    Bref. Arrêtons de tergiverser et de blogguer. Suis au boulot là, mine de rien. Let's go in the real life.


  • Commentaires

    1
    moi
    Mercredi 4 Janvier 2006 à 15:15
    je sais...
    de quoi tu parles. Tu sais, ca me fait le meme effet souvent...et puis un jour ton tour vient...si, si, parisienne ou pas.
    2
    Mercredi 4 Janvier 2006 à 15:58
    moi
    Arf, c'est pas bien grave. Juste rapport à une IRL que j'aurais voulu partager pendant les fêtes. M'enfin, en même temps, pas vraiment invitée non plus donc pas de regrets.
    3
    moi
    Jeudi 5 Janvier 2006 à 01:42
    et bien
    si on parle de la meme, il me semble que tu y etais invitee de fait, nan ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :