• ???

    Pour des raisons techniques j'ai du hier soir laisser mon PC dans l'entreprise.

    Il a tout naturellement repris le sien. Il l'a à nouveau laissé allumé toute la soirée sur la table du salon et l'a même "abandonné" à côté de moi pendant qu'il est allé prendre une douche.

    Evidemment, je me suis abstenue de jeter un oeil cette fois, pour ne pas risquer une fausse manip' qui aurait rendu ma visite flagrante.

    Ca me laisse perplexe.

    Tout ça me laisse totalement perplexe.

    Je ne comprends absolument rien.

    PS : oui, je sais bien que je fais pire sauf qu'il n'a pas - pour l'instant - à en souffrir.


    6 commentaires
  • Dimanche, il m'a surprise en train de surfer sur son PC alors que le mien était en route, dans la même pièce.

    Je n'ai pas bronché en le voyant arriver, arguant que je recherchais la page avec la paire de baskets qu'il m'avait montré le matin même pour notre fils, parce que je voulais les revoir.

    Il s'est un peu énervé, tentant de se contenir mais pas trop, en disant "je savais que tu fouinais sur mon ordinateur. c'est une excuse en bois cette histoire de baskets, allez, bouge de là".

    Mon sentiment à ce moment là : même si je comprends qu'il ne soit pas agréable de s'apercevoir que sa femme zieute dans l'historique de son PC, il n'en reste pas moins qu'il aurait pu répondre à ma question, même s'il était sceptique et ne pas me pousser littéralement de devant son PC. Non ? Ca m' a paru louche comme attitude. Je n'ai rien dit.

    Depuis, le lundi soir et le mardi soir, curieusement, il n'a pas, comme à son habitude depuis au moins 3 ans, branché son PC en arrivant pour consulter les paris sportifs et l'actualité. Cela fait trois ans que son PC est allumé et posé sur la table du salon, tous les soirs sans exception. Lundi et mardi, non seulement il n 'a pas sorti son PC, mais il l'a même carrément laissé dans le coffre de sa voiture. Ce qu'il n'avait jamais fait jusqu'alors. Il est même allé jusqu'à m'emprunter mon PC pour consulter les paris en ligne. Quand je lui ai dit "pourquoi tu ne prends pas le tien ?" il m'a répondu son excuse en bois à lui "parce qu'en ce moment il est trop long à démarrer". N'importe quoi.

    Pour moi, ce changement subit de comportement est une forme d'aveu. Sinon pourquoi ?
    Alors évidemment, on peut penser que j'interprète le présent en fonction de l'expérience passée et que je me trompe peut-être.

    Ceci étant, ce changement de comportement va me compliquer la tâche si je veux installer un logiciel espion et en avoir "le coeur net". Je ne sais même pas si je saurai le faire, surtout si on ajoute le fait que je vais devoir récupérer le PC dans le coffre, le brancher et faire tout ça dans un timing hyper serré avec le risque de le voir revenir avant que je n'ai terminé, donc avec une dose de stress à son maximum, le tout avec les enfants dans les pattes...

    On peut aussi partir du principe que le simple fait de douter suffit à décider d'en rester là. Mais il sera plus facile pour moi et aussi pour lutter contre sa mauvaise foi d'avoir des certitudes. D'autant que je sais qu'il ne me facilitera pas la tâche. Il ne voudra pas divorcer et encore moins vendre la maison. Donc j'ai intérêt à être béton de mon côté, sûre de moi et avoir des arguments fiables à faire valoir devant les avocats si nécessaire.

    C'est le moment où jamais si je veux changer de vie. Je le sais, je le sens.

    Et en même temps, ce matin encore, son appel tout gentil... ca me trouble et je regrette tellement qu'on en arrive là alors que je sens depuis longtemps qu'on aurait pu être heureux ensemble. Il suffisait de pas grand chose, juste un peu plus d'écoute et d'attention...

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Pour répondre à Heaven car je me pose aussi les mêmes questions :

    1-      Et s'il m'espionnait aussi ?

    Oui, j'y pense et je ne suis absolument pas fière de ce que je fais, même si cet autre est vraiment formidable et m’apaise beaucoup. Bon, il faut savoir que mon PC est sur-protégé par l'entreprise, que seuls les admin peuvent télécharger des logiciels et que j'efface tous les textos réceptionnés au fur et à mesure. Donc ça compliquerait sa tâche, mais rien n’est impossible. Je ne pense pas avoir changé d’attitude depuis et bien qu’il soit observateur sur tout ce qui est visuel, il est plutôt aveugle me concernant. Il ne faut pas oublier qu’il a même été capable de me laisser agoniser dans mon lit pendant qu’il faisait des travaux alors que je ne pouvais même pas me déplacer pour appeler sos médecin et que j’ai tenté à plusieurs reprises de le solliciter via mon fils pour venir m’aider…  sans succès.  C’est dire s’il prête attention à mon état de manière générale…

    2-      Je ne suis pas blanc-bleu non plus...

    Je n'aurai probablement pas entamé une histoire avec un autre s'il n'y avait pas eu cet épisode difficile... Je ne me suis pas lancée dans l'aventure bb n°2 dans l'idée de tromper puis quitter mon mari dans la foulée ou presque. Tout ça fout pas mal le bazar dans ma tête et dans mon coeur. Hier soir encore, j’avais envie de me blottir contre lui. Je sais que c’est incompréhensible, moi-même je ne sais pas pourquoi je persiste à l’aimer avec tout ce que j’encaisse depuis si longtemps. C’est ainsi . On ne contrôle pas son cœur. Il a un je ne sais quoi qui me fait craquer.

    3-      Pourquoi rester ensemble ?

    Si on va chercher tous les deux autre chose ailleurs, alors la question se pose en effet de l'intérêt de rester ensemble. J’ai une amie qui vit la même chose et qui s’en porte très bien ainsi car elle aime son mari, malgré les doutes qu’elle a sur sa fidélité, et elle se sent bien chez elle, avec lui et les enfants.  Moi, c’est un peu différent car j’ai beaucoup sacrifié et supporté de choses et de comportements indélicats. Ce qui faisait que je tenais le coup entre-autre, c’est cette confiance indéfectible que j’avais en lui. Aujourd’hui encore, je pense qu’il ne me quittera jamais pour une autre. Mais s’il a des sentiments amoureux pour une autre, je ne pourrais probablement plus supporter tout le reste. Partager, qui plus est avec une fille si méprisante à mon égard, je ne pourrais pas.  C’est pourquoi  j'ai besoin "d'en avoir le coeur net". J’aimerai me tromper. Et si je me trompe, ma confiance reviendra peut-être. Doucement.  Parfois je me dis aussi  « j’aimerai avoir raison et confirmer cette intuition » car si je ne me trompe pas, alors peut-être que ça me donnera l’impulsion et la force d’aller au bout de ce que je n’ai jamais réussi à faire, parce que je sais que ça lui ferait beaucoup de mal,  parce que ce n’est pas ce dont j’ai rêvé pour les enfants, parce que la maison devient enfin confortable après 10 ans d’efforts et que j’aimerai en profiter un peu, parce que l’angoisse de devoir tout perdre et tout recommencer à près de 40 ans et de me retrouver dans un minuscule appartement à devoir louer parce que plus les moyens d’acheter quoi que ce soit seule… Bref… Une décision lourde de conséquences. Je ne sais pas si je suis prête pour ça, si j’ai les épaules pour. Je ne veux pas avoir à regretter une décision irréversible.

    Tout ça fait son chemin doucement dans ma tête. Je ne pense pas que je pourrais supporter de rester dans le doute de toute façon, comme cette amie. Il y a un enchaînement de micro-comportements qui me mettent le doute et qui mis bout à bout me poussent à m’interroger. Il n’avouera jamais rien de toute façon (puisqu’il était même capable de nier ce que j’avais lu la veille), donc si je veux savoir, va falloir que j’emploie les grands moyens.  Ca m’épuise d’avance. Je ne sais pas si je saurais faire...


    3 commentaires
  • Il suffit d'un rien pour rallumer la flamme du doute. Il a suffit d'un comportement similaire à celui qu'il avait quand il communiquait avec l'autre, pour que le doute revienne. Qu'après 3h de trajet en voiture il ne souhaite pas se coucher tout de suite, je le conçois. Je suis restée à ses côtés jusqu'à 1h15, puis épuisée je suis allée me coucher. Il ne me rejoindra qu'à 2h15, soit une heure après, alors que durant les 15 jours que nous venions de passer en vacances (en mode "non connectés du tout") il ne s'est jamais couché plus tard que moi, et jamais après 1h du matin.

    C'est un peu comme si, privé de connexion pendant 15 jours il était trop impatient de consulter sa boite mail et d'y répondre. C'était exactement ça il y a exactement un an. Alors je ne crois pas une minute qu'il n'avait juste "pas sommeil" et envie de "regarder du foot" sur Internet...

    Je me fais peut-être un film. En tous les cas, il ne laisse plus aucune trace, ça c'est certain. J'ai replongé, à 6h du mat', dans les affres de l'espionnage, mais les historiques de navigations sont plutôt "épurés". Nul doute qu'il les nettoie s'il continue à faire ses petites affaires.

    Je sais bien qu'aujourd'hui, vu la situation, je n'ai plus aucune leçon à donner à personne. Mais même si j'essaie de me consoler avec ça et de me raisonner, il n'empêche que ce putain de doute est une saloperie envahissante qui pèse encore et encore sur mon coeur.

    J'espère me tromper. Mais je ne sais pas si je saurais rester dans le flou sans chercher à savoir. Je ne crois pas que je saurais faire ça... Je commence déjà à me demander si je ne vais pas faire appel à ce gars qui me proposait de m'aider à installer un logiciel espion... Au moins, je serais fixée... Mais oserais-je ?

     


    2 commentaires
  • Jamais je n'aurais cru.
    Jamais je n'aurais pensé.
    Lui et moi.
    Des liens, des connexions qui se dessinent, des vies qui s'accrochent.

    Lui plus encore que moi peut-être.
    Recevoir ses mots, ses caresses, ses baisers.
    Se dire juste merci à chaque au-revoir.
    Se revoir.
    Encore.

    3 mois déjà.

    Parfois un brin de lassitude dans mon coeur.
    Parfois se dire qu'on se trompe de chemin, que tout cela ne sert à rien.
    Regarder tout ce qu'on a construit et avoir peur de tout détruire.
    Se demander s'il ne vaudrait pas mieux tout détruire.

    Avoir trouvé un être gentil, intelligent, généreux, attentionné, tendre...
    Qui n'attend rien en retour.
    Juste le bonheur de partager des mots, des corps à corps et des envies de changer le monde.

    Un être raisonnable et fou.
    Un homme fort et sensible.
    Une personne incroyablement intelligente et profondément humble.

    Imaginer que peut-être un jour...
    Mais il est encore trop tôt.

    Bonnes vacances amis bloggueurs. Je pars me ressourcer quelques jours.

     


    2 commentaires