• 10h40 ce matin. J'ai tenu 1h en arrivant avant de me connecter à Yahoo. Et puis, j'ai à nouveau cédé. Ce sera la dernière fois... Je ne le savais pas encore.

    12h30 Connectés comme à notre habitude sur Yahoo, je tend une perche que je n'aurais peut-être pas dû... Je spécifie dans mes statuts « dispo et seule au buro ;-) ». Quelques minutes après, Petit prince attrape la perche et m'envoie un message pour savoir s'il pouvait passer me voir, besoin de parler. Je l'attends, fébrile et inquiète aussi. Je guette par la fenêtre pour voir s'il arrive. Je l'aperçois. Un sourire se dessine dans mon cœur. Il avance, sonne à l'entrée. Je lui ouvre. Il entre et en quelques secondes nous nous retrouvons dans les bras l'un de l'autre. Je sens son cœur battre si fort contre ma poitrine. Je sens tout son amour et je me sens si bien dans ses bras. C'est comme un soulagement de sentir ses bras autour de moi, ses mains dans mon coup, dans mes cheveux... Une respiration. Notre étreinte dure de longues minutes. Silencieuses et douces. J'ai tellement envie de sentir mon cœur à moi aussi battre aussi fort que le sien... Tellement envie. Je le sens s'agiter un peu, bien sûr. Battre un peu plus fort. De telles retrouvailles ne peuvent pas me laisser de glace, heureusement d'ailleurs. Mais il ne bat pas aussi fort que ce que j'aurais aimé... Encore une fois. Ma déception est là je crois...

    A ce moment là j'aurais voulu lui dire moi aussi « ni mot, ni sourire, juste te serrer dans mes bras ». Mais je sentais bien qu'après 5 semaines de silence, une explication allait être nécessaire. Je n'ai jamais quitté personne. Je suis mal à l'aise. Un sourire nerveux m'échappe. Il l'interprète mal bien entendu. Il a l'impression que je me moque de lui.

    Petit Prince, jamais je ne me suis moquée de toi...

    Il est mal. Si mal. Si désespéré de m'avoir perdu. Evitant mon regard, des larmes plein les yeux. Du désespoir partout sur lui, en lui. Son obsession : comment j'ai pu tout arrêter si soudainement entre nous. Du jour au lendemain. En quelques minutes. Avec cette impression que je me suis servie de lui quand ça allait mal dans mon couple et que je l'ai jeté quand les choses allaient mieux. Faux. Mais comment lui faire comprendre ? Cela faisait un petit moment que les choses allaient un peu mieux avec mon Homme. Et je n'avais pas envie pour autant de le quitter, lui. Difficile, très difficile, de lui dire que, même s'il y a probablement un lien de cause à effet, ce n'est pas uniquement à cause d'un mieux être à la maison que je l'ai quitté, mais bien aussi parce que j'ai senti, dans un moment très furtif de lucidité, que mes sentiments n'étaient pas aussi forts que les siens. Et que, compte tenu de la situation déjà complexe, ça ne servait à rien de continuer dans ces conditions. Même si je trouvais beaucoup de plaisir et beaucoup de bonheur à nos rencontres et à nos échanges... On aurait probablement pu en partager encore beaucoup... Mais à quoi bon ?

    Je me dis que ce serait plus facile pour moi de justifier mon abandon par un désir de reconstruire mon couple. De lui dire que je l'ai aimé. C'est en partie vrai. Mais pas totalement honnête. Je reste assez distante. Je ne verse pas une larme. Je bafouille, je cherche mes mots. Je suis minable. Je me sens minable.

    13h30 Il n'y a plus de mots. Rien que des maux. Il me dit « je ne sais pas ce qu'on dit dans ce genre de situation. Je suppose que je dois te souhaiter d'être heureuse ». Je lui répond que j'aimerais sincèrement qu'il trouve le bonheur... Il répond « Je l'avais trouvé ».


    votre commentaire
  • Je viens de jeter un oeil sur les statistiques de fréquentation de mon blogg (ça devient maladif, je les consulte plusieurs fois par jour, je vais finir par croire que ce blogg me tient comme une vraie drogue) et, même si 90% des visiteurs sont en effet français, je suis agréablement surprise de voir que j'ai aussi eu des lecteurs en Belgique, au Japon, en Pologne, en Suisse et au Canada !!! Moi qui ai toujours eu une profonde envie de voyager, c'est un moyen comme un autre...  On se console comme on peut n'est-ce pas ? Merci encore en tout les cas à tous ceux qui ont décidé de suivre mes errances épistolaires.


    4 commentaires
  • Hum... Le soleil refait son apparition. Peut-être le début d'un mieux. Certainement d'ailleurs. Et si le cœur de mon problème c'était l'ennui ? Un ennui profond, si profond que je m'endors avec lui depuis des années sans vraiment m'en rendre compte...

    votre commentaire
  • Connecté ensemble encore toute la journée sur Yahoo messenger... A ne rien se dire. Juste à observer les statuts de l'autre. Et au moment de partir un signe de sa part. Il a osé franchir le pas. Ecrire quelques mots. Puis se déconnecter aussitôt :

    "tu me manques (monprenom)... tu me manques tant ..."

    Je devrais peut-être carrément cesser de me connecter sur yahoo pour l'aider... Hum... Je n'y arrive pas encore... Il faudrait pourtant. Pour lui...


    votre commentaire
  • 17h. Un vrai temps de m.... Il pleut, il pleut bergère... Et il y a quelques jours à peine, il a même neigé pas très loin d'ici... Moi qui n'ait qu'une hâte, arriver à l'été, c'est pas gagné... Ce soir, RDV chez mon psy... Et oui, un psy... Pourtant je ne vais pas si mal hein ? Mais bon, j'ai suivi le conseil de deux amies qui pensaient que ça me ferait du bien. C'est vrai qu'à un moment, je n'allais pas si bien non plus...Bon, qu'est-ce que je vais bien pouvoir lui raconter ? J'ai toujours trouvé mais là, ce soir, je sèche. J'ai fait cette démarche d'aller voir quelqu'un il y a quelques mois parce que je n'y comprenais plus rien dans ma vie avec l'irruption de mon Petit Prince dans mon cœur... J'étais déboussolée, désorientée... Au début, j'avais même envie que mon mari participe à quelques séances pour qu'on mette à plat ensemble ce qui clochait dans notre couple. Un couple d'amis à nous a fait ça. Ca leur a été très bénéfique. Mais pour mon Homme, tout va bien. Il n'a rien à se reprocher. Il n'a pas de problème. Tout va bien. Un psy ? Pourquoi faire ? C'est moi qui ait un problème d'insatisfaction permanente, pas lui. Alors j'y suis allée seule. Ca doit faire 5 ou 6 fois seulement, je ne sais plus trop. Ca m'a permis de réaliser plus facilement que je n'étais probablement pas si profondément amoureuse de mon petit prince que ce que je croyais au départ... Ca m'a aidé à remettre mes idées en ordre... A quitter Petit Prince aussi, certainement. Mais là, je n'ai tellement envie de rien... Même pas de parler. Je crois que je vais espacer mes visites. Laisser tomber peut-être ? De toute façon, il ne m'apportera aucune réponse. Les réponses sont en moi. Et j'ai bien l'impression qu'elles sont vraiment bien cachées pour l'instant...

    17h40. Un rayon de soleil, enfin :-)

    votre commentaire