• 10 jours aujourd'hui que je n'ai plus du tout de ses nouvelles en direct. Je m'attendais (j'espérais ?) à recevoir un texto samedi soir puisqu'il était au mariage d'un couple d'amis en commun auquel nous n'avons pu nous rendre car ma cousine se mariait dans le midi ce même jour. Mais non, silence radio. C'est mieux comme ça. Mieux comme ça. Mieux comme ça...


    2 commentaires

  • Deux jours de grisailles, je n'en peux plus. Ce soir, direction le sud. Soleil, famille et farniente au programme...

    Bon week-end à tous les blogrollers, Tschok y compris ;-)


    votre commentaire
  • Jeudi 22 avril. 7h06. Il a une fois de plus consulté ma carte virtuelle... Au moins, je sais qu'il est rentré entier de sa virée de mercredi soir... C'est déjà ça.

    C'est troublant de recevoir ces messages. Comme si je l'espionnais, témoin invisible de ses tourments dont je suis la cause.


    2 commentaires
  • 21 avril 04. Juste avant de m'endormir, mon Homme rentre à la maison. Il me glisse quelques mots sur sa soirée. J'apprends, sans avoir à poser de questions, aucune, que mon Petit Prince était avec eux (en principe ils ne sont plus dans la même équipe donc, il n'aurait pas du faire partie de cette soirée. Bref, peu importe). Et j'apprends aussi qu'il est ensuite parti du restaurant pour aller en boîte avec un copain, en prenant soin d'éviter les flics au rond point. Sa capacité à boire sans que cela ne se remarque m'inquiète un peu. Parce qu'après, il faut encore qu'il rentre, seul au volant...


    votre commentaire
  • Hier, petite soirée tranquille toute seule à la maison. Mon mari avait un repas de footeux. Du coup, je ne me suis pas pressée pour rentrer et j'ai trainé au petit cocktail donné à mon boulot pour clôturer deux jours de manifestations. Gavée de petits fours, je n'ai rien avalé en rentrant (pas besoin de faire de la cuisine, c'est reposant !) et me suis laissée portée par un téléfilm à l'eau de rose, de ceux que je ne regarde plus depuis longtemps compte tenu du fait que mon Homme ne les apprécie pas du tout (oui, je sais, il n'a pas tort... C'est vrai). Une fois de temps en temps, cependant, ça ne fait pas de mal... Seule, tranquille, à mon rythme, maîtresse de la télécommande, objet transitionnel symptomatique de nos luttes de pouvoir quotidiennes, j'étais bien... Calme.


    votre commentaire