• Ouf, 2005 s'achève...

    2005 se termine. Enfin ! Je mets beaucoup d'espoirs en 2006. Et en même temps, je me sens tellement lasse que je me demande je vais bien pouvoir puiser l'énergie pour redémarrer sur de bonnes bases.

    2005 n'a pas été de tout repos. Chômage, recherche active d'emploi, emploi précaire et sous payé, travaux qui traînent, ressources qui s'amenuisent... Et les conséquences qui vont avec. Fatigue, déprime, laisser-aller. C'est sur ce dernier point que je veux lutter. Je ne me supporte plus ainsi. A ne plus regarder ou presque ce que je mets sur le dos à force de vieilleries dans ma penderie, à force d'absence de miroirs, à force de températures insupportables pour la fille du sud que je suis, à force de... je ne sais quoi. A ne plus regarder de près à quoi je ressemble avant de sortir, lunettes périmées sur le nez à cause de cette kératite qui dure depuis plus de 8 mois, maquillage succint, presque bâclé, cheveux à peine démêlés parfois... Une maison en vrac, papiers qui s'accumulent dans tous les coins (j'ai beau faire des tris et jeter régulièrement, il en reste toujours, encore et toujours), des cartons toujours pas déballés depuis que nous avons emménagé (3 ans et des brouettes) faute de rangements, des cailloux (et donc de la poussière en permanence) qui tombent des murs à chaque mouvement faute de finitions, à venir plus tard, toujours plus tard... Je me fais horreur. Cette maison me fait horreur.

    2005 m'a demandé beaucoup d'énergie. Sans compter l'énergie dépensée depuis 2004 pour redonner vie à mon couple (patience, efforts et tout le reste...). Vous ne vous en êtes peut-être pas rendus compte mais c'est vrai... J'ai donné beaucoup de mon énergie. Pour finir par retrouver une certaine quiétude dans mon couple. Pour finir par trouver un job qui devrait nous permettre d'ici deux / trois mois de nous remettre financièrement à flot, mais dans lequel je ne m'éclate pas non plus. Pas encore en tous les cas. En résumé, rien de très réjouissant. Ni de très grisant. Malgré tant d'efforts. Ca donnerait presque à réfléchir... Mais je risquerais d
    e me perdre.

    Je ne sais pas quelle orientation donner à 2006. J'ai besoin de repos. Besoin que tout coule tranquillement et se mette en place. Mais l'idée d'une année « tranquille » m'ennuie déjà. Il va me falloir trouver l'équilibre, le juste équilibre. Un an que je n'ai pas fait la fête (vous vous rendez-compte !!! nota bene : faire la fête pour moi signifie sortir dans un endroit sympa, avec de la musique sympa et des gens agréables et danser toute la nuit... nan, je précise parce que mon homme et moi on n'a pas du tout la même notion de la fête).

    Et ce n'est pas le 31 de cette année que je vais y remédier. Déjà parce que « sortir » un 31 ça coûte un œil, c'est bondé de gens qui ne sortent jamais et qui sont bourrés avant même les 12 coups de minuit et au final ce n'est pas amusant du tout. Ensuite, même une version light du réveillon que j'envisageais cette année faire chez moi est remise en cause vu que les deux couples que nous avons invité ne nous ont pas encore répondu (l'un d'eux prétextant que ce serait mieux « chez eux à cause des enfants » et l'autre couple restant évasif sur leur disponibilité étant déjà invité par ailleurs). Sympa. 

    Vivement que 2005 se termine, parce que là, vous ne le voyez pas, mais j'en ai franchement ras la casquette (quelle casquette ? Je ne porte jamais de casquette ! Je vous rassure, je n'en suis pas encore là).

    Bon bout d'an à tous !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :