• O rage, O désespoir

    Il fait sombre. Soirée entre amis. Nous sommes assez nombreux. A une table à quelques mètres de moi, ma meilleure amie, récemment célibataire, discute avec mon petit prince. Je suis curieuse de ce qu'ils se racontent, je suis jalouse de la proximité de leurs peaux, des regards qu'ils échangent, de la douceur qui émane de lui. Je ne peux pas me joindre à leur échange, je ne suis pas la bienvenue.

    Plus tard, j'essaie de savoir auprès de mon amie ce qu'ils ont pu se dire. Elle reste vague. Je sens l'attirance dans ses yeux, le secret sur ses lèvres, un rendez-vous est pris entre eux, elle ne veut pas vraiment me l'avouer. Des allusions. A notre histoire dont il souffre encore. A mon homme, qui aurait eu plus que des doutes "pour nous" et qui aurait eu, lui aussi, une aventure, "juste pour le sexe parce que je ne le satisfaisait pas assez". Je bouillonne. Je me sens mal, perdue. Je me répète qu'il fait ce qu'il veut du moment que je ne le sais pas, mais là, si je sais, que faire ?


    C'est dans la perplexitude de ces pensées que je me réveille. Ouf, ce n'était qu'un rêve. Si réaliste pourtant. Mon homme est là, allongé près de moi. Je pose mes lèvres sur sa peau douce. Je me lève et commence ma journée avec ces images qui tourbillonnent dans ma tête. Trop de secrets qui pèsent et la peur qu'il ne les découvre un jour. Comme ces photos de moi, dont certaines sont maintenant sur le site web du photographe et dont je trimballe le CD dans mon sac. Comme cette lettre de mon petit prince que j'ai si bien caché que j'en ai oublié la cachette. Comme ces textos que j'ai effacé mais dont j'ai gardé des notes dans un cahier... Comme ce ptit loup, croisé au hasard dans un rayon de supermarché, lui avec "sa belle" et moi avec mon homme. Comme ce blog où je déverse tout, sans prendre de détours pour raconter ma vie.

    Crainte de secrets éventés comme pour ces deux couples d'amis qui se sont séparés il y a quelques mois et dont je viens d'apprendre, "mais chut, c'est un secret", que la femme de l'un avait eu une aventure d'un an avec le mari de la femme de l'autre, son amie pourtant... Nous ne sommes pas censés savoir, mais nous savons quand même. Mon petit prince est le confident de cette fille perdue. Celle que j'ai croisé au restaurant l'autre jour. Je pense que ce rêve tient à la crainte qu'un soir de tristesse il ne se soit confié à elle, même à demi-mots et qu'elle ait compris qu'il parlait de moi... et qu'elle ait confié elle même sous couvert d'un "chut, c'est un secret" cette confidence à d'autres, pour se sentir moins seule. Je sens comme un orage qui gronde au loin. Va t'il éclater sur nos têtes ou passer son chemin ?

    Vivement les vacances. Loin d'ici. J'ai besoin de respirer.

  • Commentaires

    1
    heaven
    Mardi 19 Juillet 2005 à 09:35
    Aie
    comme je te comprends titi... si tu savais.
    2
    titi
    Mardi 19 Juillet 2005 à 09:55
    VN
    un orage qui pèse aussi du côté de chez toi ? (tu peux m'écrire sur gmail si tu veux).
    3
    Léa
    Mardi 19 Juillet 2005 à 18:04
    Je sais pas quand tu pars
    mais bonnes vacances à toi, Titi! (en espérant que tu te trouves le maillot dont tu rêves! ;) )
    4
    Lamb
    Mardi 19 Juillet 2005 à 21:24
    :s
    Courage ! Les vacances te feront du bien
    5
    titi
    Mercredi 20 Juillet 2005 à 09:05
    Léa
    pour moi les vacances, ce sera début septembre, pas avant ! Encore un mois et demi à attendre...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :