• Nuit du 30 au 31 août

    Rêve

    Deux femmes, deux hommes. Deux hommes payés pour nous donner du plaisir. Qui est l'autre femme ? Qui sont ces deux hommes ? L'un deux est terriblement bien foutu. Je m'arrange pour qu'il soit à moi. Du désir, des envies, mais tout est limité, comptabilisé, on peut difficilement avoir vraiment ce que l'on veut aussi bien l'une que l'autre. Je veux de vrais baisers, des corps à corps tout en tendresse, de l'émotion et je n'ai droit qu'à si peu de choses. Quelques caresses tout au plus. A un moment je me demande si on va faire des choses à quatre, si je vais pouvoir avoir les deux hommes pour moi toute seule. Envie et très grosse peur de ça en même temps. Complicité mais aussi concurrence avec cette autre femme. Mon escort boy est prêt à me donner un peu plus. Mais il est « surveillé » par l'autre gars. On cherche à filer dans une autre pièce, on cherche l'obscurité mais la lumière se diffuse et s'infiltre dans la pièce au travers des persiennes et il ne fait jamais vraiment noir. On ne peut pas se cacher. Frustrations. Rêve confus et cahotique. La neige au dehors. Et au milieu de tout ça, une histoire de gamin à couvrir avant de sortir, de casquette à acheter assortie à son blouson... Un week-end, très court. Peu de temps pour profiter. Sans queue ni tête tout ça.

    Signification

    Je ne sais pas vraiment. Probablement une référence à mes infidélités. On ne peut pas avoir l'amour dans ces conditions. On ne peut pas se voiler la face et se cacher très longtemps du reste du monde. Tout ça n'est qu'un jeu, pas de l'amour. Juste un substitut. Et moi j'ai besoin d'amour, de le ressentir, de le vivre en moi. Et en même temps besoin de quelque chose de très physique. Le désir de l'autre, du corps de l'autre. Hier soir, mon homme avait envie. Il a commencé à faire quelques allusions sur le canapé. Moi, je suis restée immobile. « Pas envie » lui ai-je dit. « Trop mal partout » ai-je éludé. Un comble quand on sait que j'ai passé une partie de l'après-midi, seule, a me donner quelques minutes de plaisir... Quelques heures avant ses avances, je l'observais, allongé sur le canapé, et je me disais que son corps était loin de mon idéal (mon idéal : pas très grand, trapu, petits bras musclés... le portrait craché de mon premier grand amour en somme...). Lui est grand, mince mais déjà limite bedonnant depuis quelque mois. Pas de petits bras musclés. Pas de poitrine confortable sur laquelle s'appuyer et de très vilains pieds. Juste son visage, son sourire, que j'aime et qui me rassure. Je sais bien que le physique est loin d'être essentiel en amour. Et pourtant, j'ai envie de ce genre de corps. Mon premier amour m'a laissé une trace indélébile. Si bien fait, musclé mais pas trop, une peau si douce et si bronzée, un nez si parfait, un regard si doux et si coquin... Arf, pourquoi m'obsède t'il toujours celui-là... 15 ans après...


  • Commentaires

    1
    heaven
    Mardi 31 Août 2004 à 11:23
    desir
    c'est fou cette histoire, moi aussi je m'eclate seule pour mieux me refuser a mon ptit mari apres... mais qu'est ce qu'on a ..?
    2
    J.
    Mercredi 1er Septembre 2004 à 22:20
    ...
    Ca me rappelle également une période de ma vie... et j'en ai conclu plus tard que sans le désir on ne peut pas aimer... c'était les premiers indices qui allaient aboutir à une rupture que personne ne comprendrait... Enfin c'était mon k et chacun est unique... le fantasme d'un homme correspondant à vos critères... mais il y a les fantasmes et la réalité ;) on ne fait pas sa vie avec un fantasme J., philosophe à deux balles
    3
    Tschok
    Jeudi 2 Septembre 2004 à 10:43
    Elles sont déchaînées
    Gloup! J'me barre 15 jours et quand je reviens elles sont tjours là à parler Q toutes seules. Mais où sont les hommes?!
    4
    Ange
    Jeudi 2 Septembre 2004 à 10:57
    Tschoky !
    Eh ben les hommes sont partis, disparus, volatilisés :)) Heureusement que t'es là :)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :