• Mon guide

    Toutes les merveilleuses images qui me bercent le soir en m'endormant sont brouillées par Son image, son sourire. Je ne l'ai pourtant pas vraiment remarqué en arrivant. C'était lui notre guide, c'est tout. Je ne saurais pas dire vraiment à quel moment j'ai commencé à le regarder différemment. Peut-être à mi parcours, après notre très court passage dans la vallée de la mort, où, déçue de n'avoir pas vu ce que je voulais, je suis allée lui parler à l'avant du car, envoyée par mon mari qui voulait savoir si nous allions voir ou non de beaux et grands cactus. Nous avons commencé à discuter et j'ai été étonnée de l'entendre me poser autant de questions sur moi, mon age, mon signe astrologique, ce que je faisais dans la vie... Nous avons rapidement oublié les cactus pour nous raconter un peu, l'un à l'autre. A ce moment là, j'ai ressenti beaucoup de plaisir. Je me suis sentie revivre un peu, je retrouvais le sourire. Ce n'était rien, rien qu'une conversation anodine mais je ne sais pas, le courant passait bien me semblait-il. Et j'en étais heureuse. De retour à ma place, je n'ai pu effacer ce sourire béat et cette lumière dans les yeux qu'il venait d'allumer. Mon mari, qui veut toujours que je lui restitue toutes mes conversations, me demande ce qu'il a bien pu me raconter sur les cactus depuis une demi-heure et tous les autres me demandent ce que j'ai « appris » sur les Etats-Unis, le désert etc... J'avoue que nous avons parlé de choses et d'autres, de nous, de ses voyages, de sa vie, de la mienne... Et il comprend. En quelques secondes, que quelque chose s'est passé. Je sais qu'il a compris. Je détourne le regard. On passe à autre chose.

    A partir de là,  je commence à regarder notre guide différemment. Assez bel homme, 45 ans mais au physique encore très jeune, sportif, mâchoire carrée, sourire enjôleur... Cultivé, grand voyageur qui a fait le tour du monde, français habitant depuis 17 ans aux Etats-Unis, marié à une américaine pendant 6 ans, divorcé, qui fuit aujourd'hui les américaines « même pour une nuit » nous a t'il raconté parmi ses anecdotes... Sans attache, à part sa mère qui vit toujours en France. Et un professionnel hors-pair, qui gère parfaitement le groupe, les visites, le rythme endiablé de ces 10 jours et organise même quelques pauses « kodak » lorsqu'on passe devant un paysage formidable sans avoir trop de temps à y consacrer non plus... Tout est chronométré. Un vrai chef d'orchestre.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :