• Marre de toute cette poussière. Marre de cette terre, ces trous dans les murs, ces cailloux qui tombent dans mon salon chaque semaine, cette poudre de plâtre qui se dépose sur mes meubles, sur mes plantes qui ne sont plus vraiment vertes, sur ma vaisselle que je dois toujours laver une seconde fois avant de l'utiliser, sur mes vêtements qui n'ont pas encore de placard pour s'abriter et qui deviennent gris. Je nettoie, nettoie encore, nettoie sans cesse. Et elle est toujours là. Insidieuse. Inlassable. Silencieuse. Mais pas du tout discrète. Marre de ces cartons entassés dans un coin depuis deux ans et de ces objets inutiles que je ne retrouve plus. Marre du froid. Presque deux hivers sans chauffage moi qui suis extrêmement frileuse, merci pour les petits matins à 12° dans la cuisine, qui n'en est pas une d'ailleurs, écharpe autour du cou le temps d'avaler un chocolat chaud... Marre de cette salle de bains pas encore isolée, avec son ampoule qui fait faux contact et qui me laisse parfois dans le noir si je m'attarde un peu trop sous la douche. Marre de ces araignées qui trouvent refuge chez moi et qui, il y a quelques jours encore, m'empêchent de rester dans ma maison tant que mon Homme ne revient pas pour m'en débarrasser. Je suis hystérique dès que je vois un insecte. Je déteste la campagne. J'ai l'impression que ces foutus travaux ne seront jamais finis. Je suis fatiguée. Je sais bien que c'est pour la bonne cause et qu'on n'a pas le choix. Mais je suis fatiguée. Fatiguée. Fatiguée...

    8 commentaires
  • En espérant que ce début de ciel bleu persiste. Week-end en famille pour moi. Ici. Ils viennent me rendre visite :-)

    Mme tout le monde n'a rien à dire aujourd'hui et pas trop le temps de blogguer (mari en RTT, liberté limitée)... A part de vous souhaiter à tous un bon week-end.


    1 commentaire
  • Mme Tout le monde a fait ses démarche assedics, anpe etc. Une vraie partie de plaisir... Appel pour se renseigner sur la démarche, les docs à apporter. Puis se rendre sur le lieu dit. Attendre. Présenter les documents demandés. Repartir frustrée parce qu'il en manque. Revenir avec. Attendre encore. Dire bonjour à la dame. S'enerver parce qu'il manque encore des documents dont la précédente ne nous a pas parlé. Repartir. Faire des photocopies. Remplir des dossiers. Revenir. Attendre près de 2 heures. Et enfin être inscrite.

    A croire qu'ils aiment se générer eux-mêmes du boulot pour montrer à quel point ils sont débordés et donc indispensables (afin de ne pas se retrouver eux-même au chômage !), et que par ailleurs, le fait qu'on soit au chômage est une raison suffisante pour nous faire perdre notre temps. Bref, la machine est enfin en route. Je serais "prise en charge" financièrement à partir de fin octobre.

    En attendant... J'ai une piste. Un contrat de 3 mois. Avec possibilité de CDI par la suite. L'annonce ne dit pas grand chose sur le poste. Ce n'est surement pas celui de mes rêves, qui de toute façon, ici, n'existe pas. Mais bon, c'est nouveau. Nouveau secteur. Dans ma ville, donc pratique au quotidien, mais avec des déplacements, ce qui peut être sympa. J'ai échangé avec quelques contacts professionnels au sujet de ce poste pour savoir s'ils en savaient un peu plus et l'un d'eux a directement envoyé un mail de recommandation à la personne chargée du recrutement qu'elle connaissait. J'ai été surprise par sa spontanéité, par les mots choisis dans son message... Ca fait du bien de voir qu'on est apprécié. Rien n'est joué. Mais une piste, c'est déjà ça :-)

    1 commentaire
  • Et ben voilà. Voilà ce que c'est que de ne pas avoir de balance qui fonctionne chez soi. J'ai encore pris un kilo ! Et vu les efforts monumentaux que j'ai du faire pendant plus d'un mois pour perdre 500 gr pour au final reprendre tout et même plus que ça... Alors aujourd'hui, il me reste, au choix : je m'arrête de manger ou... je m'arrête de manger ? Parce que même les repas équilibrés n'ont rien donné... Bouh... J'en ai marre d'être serrée dans mes jeans. Tiens, j'en acheterais un plus grand dès que je peux et na.


    6 commentaires
  • Et voilà. La première journée est déjà passée. Passée à flaner sur le net, à papoter avec mes parents, à me reposer. Mais voilà que ce soir je me sens barbouillée. Je sais ce que c'est. Je sens que ma nuit ne va pas être agréable. Vivement demain matin...

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique