• Lutte interne

    Lutte interne

    Je devrais être heureuse. Je reviens d’un week-end en famille, bons petits plats, douceur de vivre et tutti quanti. Pourtant je suis d’humeur morose ce matin.

    Hier, j’étais mal. Une colère sourde. Une rage au fond de moi. Parce ce que c’est difficile avec mon fils en ce moment. Parce que je n’arrive plus à gérer. Parce que je suis en colère contre nous. Persuadée que ses difficultés scolaires et la bulle dans  laquelle il se met n’est qu’une réaction à un environnement hostile, tendu, depuis des années. Je me suis baffée. Je me suis mordue. J’ai claqué des portes pour évacuer cette colère qui bouillonne. C’est difficile de prendre sur soi, de l’accompagner pour faire ses devoirs dans le calme alors que chaque exercice semble être une torture pour lui et se transforme en torture pour nous.

    On a déjà fait le tour de tout un tas de spécialistes il y a un an et demi. Aucun problème détecté. Mais les difficultés persistent. Re-convocation par la maîtresse et c’est reparti pour un tour des rendez-vous chez les spécialistes. Après la psychologue scolaire, la pédopsychiatre, la psychomotricienne, l’orthoptiste… il va falloir maintenant se rendre chez un ergothérapeute et prendre rendez-vous chez un neuro-pédiatre. Je mettrai toute l'énergie qu'il faudra pour l'aider. Mais je m'y épuise aussi...

    A cela s’ajoute ma « grève du sexe » auprès de l’homme. Marre qu’il ne m’approche que lorsqu’il a envie alors que le reste du temps, il passe à côté de moi comme si j’étais un simple camarade de chambrée. Et puis, depuis quelques mois, je me comporte avec lui comme lui se comporte avec moi depuis toujours. C’est-à-dire que je pense à moi d’abord et que je ne vais plus me coller à lui en quête d’un peu d’affection. Evidemment, c’est pour lui la démonstration que j’ai  quelqu’un d’autre dans ma vie. Et encore une fois hier soir, il me balance à 23h, alors que je suis déjà à moitié endormie et pas du tout en état pour entamer une discussion de fond, que si j’en ai marre de lui, je n’ai qu’à partir.

    Pourtant ce week-end, je suis peut-être la seule à avoir remarqué que, pendant le brunch familial, tous les couples – des plus jeunes aux plus anciens, s’étaient mis côte à côte. Seul mon homme s’était assis d’un côté et moi de l’autre. Observer les regards et les mains qui frôlent, alors que nous étions comme deux électrons libres… Ca m’a fait de la peine. Et puis après, j’ai pris sur moi, et j’ai continué à profiter de ma journée, comme s’il n’était pas là. Sans me soucier plus de lui qu’il ne se souciait de moi.

    Alors voilà, ce matin, j’ai le moral dans les chaussettes. Mais ça va passer. Parce que seule la santé compte. Et tout le monde est en bonne santé. Quand la santé va. Tout va. Alors… Ca va bien non ?


  • Commentaires

    1
    Franck
    Jeudi 2 Février à 11:20

    Bonjour Titinette, je suis régulièrement ton blog (presque depuis le début, je ne me souviens même plus comment je suis tombé dessus :-) ) et ne commente jamais, je me permets exceptionnellement cette fois une petite remarque. Pour une fois (et uniquement cette fois :-) ), tu devrais suivre le conseil te ton mari qui te suggère de partir si tu en as marre de lui, car c'est ce qui ressort de chaque post que tu publies quand le thème est évoqué. Le proverbe "à 2 balles" dit qu'il vaut mieux être seul que mal accompagné, ce qui semble être ton cas, depuis pas mal de temps déjà.
    Rester par "confort" ou pour les enfants n'est pas la solution. Qui sait, un départ résoudrait peut-être les relations conflictuelles avec ton fils également ... il ressent l'éloignement et la tension qui se sont installés petit à petit entre toi et ton mari et exprime sa frustration en te/vous menant la vie dure.
    Forcément ce n'est pas facile de prendre une telle décision, je le conçois ... c'est, comme l'indique bien le titre de ton post, une lutte interne que tu dois mener.

    2
    heaven
    Mardi 7 Février à 13:04
    suis évidemment d'acc avec Franck. Surtout que tu as le sexe avec l'autre non ? Pas besoin de mari du coup. Si tu le fais pas pour toi ça vaut le coup de penser à tes enfants.
    3
    Charlotte
    Mardi 7 Février à 14:04

    C'est un peu dingue : tous ces lecteurs qui te suivent depuis presque le début, dans l'ombre... j'imagine qu'ils sont comme moi : à guetter un nouveau post, espérer lire que tu as enfin pris LA décision. On sent bien que ton cheminement se fait, tout doucement. On est avec toi, depuis nos claviers, à t'accompagner, sans te brusquer. Allez vas y, saute le pas, libère toi ! Et comme dit Heaven, fais-le au moins pour tes enfants, qui semblent en pâtir !

    4
    Roxane
    Mardi 7 Février à 17:03
    Je confirme.... je te suis depuis le début !!!!
    Et quelle que soit ta décision je suis se tout coeur avec toi
    5
    titi
    Vendredi 17 Février à 09:51

    ouh là là, ça fait bizarre tous ces lecteurs qui se manifestent d'un coup. Ca me fait plaisir de savoir que vous êtes là, malgré votre silence, en soutien depuis toutes ces années. Je ne cesse de me répéter que si j'avais une copine dans mon cas je ne cesserai de lui dire ce que vous pensez tous à savoir qu'il vaut mieux partir et tenter de poursuivre ma vie sur un autre chemin plus en phase avec mes besoins. j'en suis bien consciente. Je n'arrive tout simplement pas à avoir le déclic qui me donnera la force d'aller jusqu'au bout. Mais j'espère que ce déclic viendra. Je l'espère sincèrement.

    6
    Jeudi 4 Mai à 15:52

    Vraiment sympa ce site web 

     

    voyance gratuite par mail

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :