• Le printemps des séparations

    Séparations en chaîne autour de moi. D'abord, l'une de mes meilleures amies. Son homme a flashé pour une chinoise il y a plus d'un an. Il n'arrive pas à l'oublier. Il a mis un an à se décider mais, ça y est. Il plaque tout. Mon amie se retrouve seule dans un pays étranger avec son homme qui se barre à l'autre bout de la planète. Alors qu'ils venaient tout juste de terminer les travaux de leur maison sur laquelle ils ont bossé cinq ans et qu'elle espérait enfin un peu de repos et recommencer à profiter de la vie.

    Un autre couple d'amis, mariés, une petite fille de deux ans. En crise depuis des mois. Elle, sans boulot, se sentant délaissée par son mari, chef d'entreprise et débordé. Elle a décidé de prendre un appart toute seule. De reprendre sa liberté pour se retrouver, se reconstruire.

    Un autre couple d'amis, amis du second. Là, pas d'explication. Je n'ai pas vu le vent tourner. Je les connais moins. Lui, volage. Elle, indépendante. Mariés depuis quelques mois pour des raisons professionnelles... Poussés peut-être par la séparation de leurs amis, qui sait.

    Un cousin de ma famille aussi. En plein divorce. Et un couple de copains à moi, en crise. Annulation du mariage annoncé. Crise existencielle d'elle, qui se pose des questions.

    C'est la trentaine ou quoi ? Tous en même temps, après une bonne dizaine d'années ensemble pour la plupart...

    Qui seront les prochains sur la liste ? Nous peut-être ? Mon homme est angoissé depuis qu'il comprend que même ses potes ne sont pas à l'abri, donc lui non plus. Qu'on entre tous dans les statistiques malgré ce qu'il croyait n'être qu'une fable. Depuis quelques jours, il s'accroche à moi. Me serre souvent dans ses bras. Parle de nos prochaines vacances. A accepté de m'accompagner à un concert en pleine semaine. Parfois je me demande : Et si je n'étais plus amoureuse moi aussi ? Courage ou folie que de tout laisser tomber après avoir passé des années à construire une histoire ensemble ? Partir pour recommencer, mais recommencer quoi ? La même chose avec un autre, une autre ? Et pour; 5, 10 ans après, se retrouver au même point ?

    Mal de vivre des trentenaires de notre génération en pleine crise identitaire ? Ou conséquence d'une société de consommation. On prend. On jette. Même dans le couple... 

  • Commentaires

    1
    heaven
    Jeudi 12 Mai 2005 à 03:47
    difficile a dire
    Parfois ca vaut le coup de s'accrocher, quand on sent que vraiment, le malaise n'est que passager et pas profond. Mais quand on a des projets de vie qui ne concordent pas alors la, il est temps de se poser des questions. Recommencer ? Oui peut etre, mais avec quelqu'un dont tu es sure que la conception du bonheur est plus proche de la tienne (en termes de lieux de vie, style de vie, priorites). Ou choisir de rester si tu sens que tu peux encore faire tourner la roue et redevenir heureuse... Le sentiment d'amour peut partir... et revenir... en revanche, celui d'avoir fait le mauvais choix ne change que rarement.
    2
    Chimène
    Mardi 17 Mai 2005 à 08:17
    On ne peut jamais
    être sûr que l'herbe est plus verte ailleurs...ce n'est pas pour ça qu'il faut se forcer à faire bonne figure, à toujours prendre sur soi. Je ne pense pas que ce phénomène soit propre à la génération des trentenaires en 2005, ça a commencé avec l'indépendance des femmes. On revendique le fait de se débrouiller seules, les hommes se sentent moins responsables de nous. Et puis pourquoi faire comme nos grands-mères ? C'est sûr que tout reconstruire est difficile, mais ça vaut la peine même si on sait que ça ne sera pas éternel. Mieux vaut souffrir une bonne fois, rebondir et être à nouveau heureuse plutôt que de souffrir sans grand espoir d'amélioration, non ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :