• La femme ours

    La femme ours

    On discute peu dans la famille. Mon père ne dit jamais rien, ma mère n’est pas très bavarde non plus. Pourtant, c’est à moi et à moi seule qu’elle se confie parfois, notamment en ce qui concerne la perte de sa sœur. Récemment, au cours d’une discussion, anodine au départ, nous avons dérivé sur son enfance et le manque d’amour, le manque de mots d’amour, de gestes tendres et d’encouragements dont elles ont souffert et dont elle souffre encore aujourd’hui.

    Ma grand-mère elle-même a eu une enfance très dure. Elle a perdu son père à la fin de la guerre. Sa mère a élevé ses enfants seules et n’a eu de cesse de « préférer » ouvertement la sœur de ma grand-mère. Cette mamie gâteau que je connais a été très dure avec ses propres filles. Loin, très loin de l’image que j’en ai eu moi-même pendant mon enfance.

    Maman n’a eu de cesse de ne pas vouloir reproduire ce schéma, de nous donner la liberté qu’elle n’a pas eu et de nous le dire (tant et si bien que le peu de liberté que nous avions nous semblait déjà énorme), de nous donner ces mots d’amour qu’elle n’a pas eu. Pourtant, même si nous avons été comblées d’amour, ma sœur et moi avons aussi manqué de mots d’encouragements, et pour ma part de liberté aussi. Elle et moi avons grandi avec un manque énorme de confiance en nous. Ce que je faisais était bien, peut-être, mais il ne fallait pas le dire trop fort, pas s’étendre sur le sujet, ne pas en rajouter et surtout, dire inévitablement à chaque fois que nous pouvions faire mieux encore… Rarement je l’ai entendu dire un vrai compliment. Je me souviens de l’un d’entre eux, lorsque j’ai eu mon concours pour entrer dans une formation universitaire qui sélectionnait une quarantaine d’étudiants sur des centaines de candidatures. Elle a dit, presque déçue (puisque cela sonnait le glas de mon départ de la maison) mais fière à la fois, « j’étais sûre que tu l’aurais, tu réussis toujours ce que tu entreprends ». Ce fut bref, mais j’ai gardé en moi ces mots comme un trésor.

    Aujourd’hui, je me rends compte que mon propre fils manque de confiance en lui et maintenant que j’en ai pris conscience, j’essaie de me rattraper. Mais j’angoisse quand on dit que tout se joue avant 6 ans… Puisqu’il va sur ses 8. Alors je redouble d’efforts pour me contenir quand je suis en colère, choisir mes mots pour ne pas déraper et j’encourage son père qui fait souvent de très grosses colères à essayer de se maîtriser un peu plus lorsqu’il s’agit de son fils. Je l’encourage quand il a des difficultés, je le félicite quand il réussit. Je lui dit presque tous les soirs au moment du coucher combien je l’aime et combien je sais que c’est un petit garçon formidable. Ca ne sera peut-être pas assez, je n’en sais rien, mais j’espère qu’il arrivera bientôt à trouver un peu de cette confiance en lui que je voudrais lui donner.

    Du côté de ma fille, depuis qu’elle est née, je n’ai de cesse de lui dire qu’elle est belle, que ce qu’elle fait est bien, qu’elle est intelligente et qu’elle est gentille. Elle a déjà un caractère bien trempé et sait, à trois ans, déjà exactement ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut pas. Je me fous qu’on puisse penser que j’en fais trop et j’adore que lorsqu’on lui demande « c’est qui la plus belle ? », elle réponde sans douter « c’est moi la plus belle ». Et non, je ne pense pas qu’elle deviendra prétentieuse comme l’insinuent parfois en riant ma mère ou ma grand-mère. Je veux juste qu’elle prenne conscience de toute la beauté de sa personne, intérieure et extérieure et qu’elle apprenne à vivre sereinement, à s’écouter et à s’affirmer dans ce monde qui ne fait pas de cadeaux à ceux qui s’effacent d’eux-mêmes.

    NB : je ne sais plus si c’était avant ou après cette conversation d’avec maman, mais j’ai récemment rêvé d’un ours qui me poursuivait. Comme il s’agit d’un rêve particulièrement étrange, j’en ai recherché la signification symbolique sur le dictionnaire des rêves… La voici

    Malgré son apparence masculine ou asexuée, l'ours est un symbole féminin. Il est traditionnellement associé à l'obscurité et à la lune. En rêve, il symbolise la mère négative et les dangers des comportements inconscients. L'ours représente une forme d'évolution - c'est le seul mammifère avec le singe à pouvoir adopter la posture debout - mais susceptible de régression.L'ours est souvent présent dans les rêves d'enfants. C'est la perception de leur propre mère quand celle-ci est soumise à des accès d'humeur qui la rendent imprévisible. Comme l'ours semble doux et se révèle très dangereux, elle peut être douce et chaleureuse pour devenir soudain menaçante quand elle ne contrôle pas sa colère ou punit son enfant de façon disproportionnée. L'enfant face à une mère gouvernée par de tels accès de colère qui la transforme radicalement se sent véritablement en danger. Il peut avoir le sentiment de recevoir de véritables coups de griffes.

    Mère négative, douceur et colère, régression psychique, mise en danger.

    Parfois, j’ai l’impression que cet ours, c’est aussi un peu moi… Et cela me rend triste.


  • Commentaires

    1
    MONNAA
    Jeudi 17 Mars 2016 à 09:38

    Mes vives félicitations pour votre site! Ça m'a beaucoup aidé et plu, surtout que tous vos partages sont intéressants. Longue vie à votre site. Surtout ne vous découragez jamais ; votre blog est vraiment au top !
    voyance gratuite mail

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :