• Il a dit "résultats minimum dans 15 jours, voire 3 semaines".

    Voilà, ca fait 15 jours que l'amniocentèse a eu lieu. A partir d'aujourd'hui, l'attente, la vraie, commence. Celle qui fait qu'on a envie d'aller voir sa boite aux lettres toutes les heures, celle qui fait qu'on sent la pression monter, celle qui fait que, lorsqu'on se reveille en pleine nuit, des pensées noires surgissent et l'insomnie qui va avec arrive... Celle qui fait qu'on a peur de répondre au téléphone quand le numéro affiché est inconnu.


    1 commentaire
  • J-?

    J'aimerai pouvoir dire J-8 ou j-15. Mais je n'en sais rien. C'est l'incertitude la plus totale.

    Un courrier du labo ? Ouf. Un appel ? Au secours...

    Ne pas penser. Ne pas souffler. Ne pas s'asseoir par terre 5 mn en sortant de la douche, toute enveloppée de vapeur, l'esprit embrumé qui vagabonde...

    Eviter de recommencer ça.


    4 commentaires
  • Encore au moins une dizaine de jours à attendre. A partir de la semaine prochaine je vais guetter ma boite aux lettres, espérant un courrier du laboratoire. A partir de la semaine prochaine, je vais craindre les appels "inconnu" sur mon mobile. Si la nouvelle est mauvaise, c'est le Dr Gygy qui me contactera pour que je vienne le voir à son cabinet.

    Malgré tout ça, je n'arrive pas à imaginer le pire. Dans ma tête, ces résultats d'analyses ne doivent que confirmer que tout va bien et seront la porte ouverte à une annonce officielle de cette grossesse à mes proches. D'ailleurs, il devient de plus en plus difficile de masquer mon état. J'ai beau porter de grandes chemises, attirer l'oeil plutôt sur mon décolleté, manger mesurément etc... Il ne faut pas se leurrer, j'ai grossi du bidou quand même. Et à presque 4 mois de grossesse, ça commence sérieusement à se voir. Surtout à la danse d'ailleurs... que je reprends en fin de semaine prochaine.

    Hier soir, je crois même l'avoir senti bouger. Il fait déjà 20 cm, c'est pas rien. J'ai beau essayer d'ignorer sa présence, elle s'impose d'elle-même petit à petit. Comme pour me dire "j'existe vraiment même si tu préfères faire comme si je n'étais pas encore vraiment là, au cas où nos chemins devraient se séparer bientôt".

     


    votre commentaire
  • Une copine qui prend 2 jours de RTT pour venir s'occuper de moi.

    Une amie qui prend en charge le petit bonhomme et qui vient ensuite passer la soirée de vendredi à la maison, à papoter avec moi jusqu'à minuit, en attendant le retour de l'homme.

    Mon ancien directeur qui s'inquiète de mon absence au bureau et m'appelle pour savoir si je ne suis pas tombée en dépression à cause de la situation actuelle plutôt difficile avec mon actuel chef sur le départ.

    C'est touchant tout ça. Ca fait du bien. Ca réchauffe le coeur...


    2 commentaires
  • La semaine démarre. L'homme est parti ce matin. Je le sais préocuppé, mais pour autant, toujours fidèle à lui même, pas d'effusion, pas de gros câlin avant de partir, juste un petit mot lancé en partant "si jamais y'a un problème, tu m'appelles hein ?".

    En principe, ces semaines en mode mère célibataire sont à la fois épuisantes (tout gérer) et reposantes (vivre à son ryhtme, pas de dispute, du calme à la maison). Là, c'est un peu différent, car s'ajoute une dimension un peu angoissante de l'intervention et le stress de devoir faire appel à des personnes extérieures pour gérer le petit bonhomme à mes côtés.

    Bon, à part ça, 3 jours pour boucler 2/3 dossiers qui trainent... Ca va pas être de la tarte. Go.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique