• Goujaterie ou inconscience

    Avec mes 6 kg en moins, l'homme n'arrête pas de me dire que j'ai retrouvé mon corps de jeune fille. Sauf que je n'ai pas fait de régime pour ça, et le simple fait qu'il me "complimente" sur ma "nouvelle silhouette" me contrarie presque. Parce qu'au fond de moi, même si je suis bien contente d'avoir ces 6 kg en moins, je sais la souffrance que ce poids perdu représente et ça me fait mal que lui, à l'origine de toute cette souffrance, parle de ça comme de quelque chose de bien.

    Autre gougeaterie, l'homme s'inquiète de la forme de mes seins qui ont sacrément dégonflés et qui après cette deuxième grossesse et ce poids perdu assez rapidement, sont désormais selon ses propres dires "en gants de toilettes".

    Je lui fous mon poing dans sa geule tout de suite là ou j'attends encore un peu ? En tous les cas, je l'ai envoyé chier, mais il n'a pas l'air de comprendre ce qu'il a dit de mal... Il continue de penser qu'en faisant des exercices, je devrais pouvoir les raffermir et les faire "remonter" (rêve toujours).

    Je n'arrive plus à lui parler. Quand il rentre le soir, je suis souvent occupée avec les enfants. Je suis à la fois pressée de le voir arriver et puis, une fois qu'il est là, je n'y arrive pas. Je l'écoute d'une oreille distraite. Je répond par des oui ou des non, sans développer. Je ressens encore tellement de colère que je ne peux pas faire comme s'il ne s'était rien passé. Parfois, je sens l'envie de pleurer me prendre, à n'importe quel moment de la journée. Et même les larmes ont du mal à couler.

    Je ne suis plus qu'une boule de rage et de colère...


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :