• Et un dimanche pas bien mieux...

    Vivement la fin du week-end.

    Dimanche. Rien. Repos. Mon Homme se cale devant la formule 1. Je m'endors. Lui aussi je crois. Je pense à mon ptit loup et je sens du désir monter. Mon homme a, à son réveil, manifestement lui aussi envie de faire l'amour. Je laisse faire. Au début, c'est toujours un peu difficile pour moi. Et puis, tout se passe assez bien. Plaisir, jouissance. A la fin, pour une fois, je n'ai pas particulièrement envie de pleurer. Je ne me sens pas non plus sur un nuage. Mais ça va. Et puis, après la douche, je m'énerve après lui pour une connerie. Il reste calme (pour une fois, comme quoi il fait vraiment des progrès). J'arrive à me calmer aussi mais le stress est à nouveau là. Ma tension intérieure redescend doucement. Soirée à peu près tranquille. Petit repas avec les restes de la veille, petit film sympathique... Puis dodo. Avant de se coucher, il me dit qu'il m'aime. Je ne réagis presque pas. Juste un faible sourire, de la tristesse dans les yeux. Il dit « tu t'en fous complètement hein ?». Je réponds que je suis loin de m'en foutre mais que je doute encore parce que j'ai eu trop mal trop longtemps. Il me répond qu'il a vraiment changé. Je le vois bien pourtant je lâche un truc sur le fait que j'ai malgré tout l'impression qu'il ne changerait jamais de vie pour moi et qu'aujourd'hui, j'ai le sentiment qu'il est trop tard pour tout recommencer, pour revenir en arrière et faire des choix de vie qui soit vraiment communs. « L'important, c'est qu'on soit ensemble, quel que soit l'endroit non ? ». Je me couche. Je n'ai pas de réponse. J'ai envie de répondre que oui. Mais aucun mot ne sort de ma bouche. J'ai envie qu'il comprenne qu'ici, je ne me plais pas. Malgré la maison que nous rénovons. Je me couche épuisée. Des larmes qui débordent de mes yeux. Je respire doucement, en essayant de ne pas faire de bruit. Je ne sais pas s'il m'entend pleurer. S'il comprend que je pleure ou pas. Il ne bouge pas en tous les cas. Je ne dors pas jusqu'à au moins 4h du matin. J'ai l'impression que lui non plus ne dors pas vraiment, mais je n'en sais trop rien. Au petit matin, tout est comme d'habitude... ou presque. On échange quelques mots, comme tous les matins. Il me donne ses « instructions » pour la journée, à savoir ce qu'il veut que je fasse pour lui ou pour la maison. Simplement, il ne s'approche pas de moi pour m'embrasser avant de partir bosser. Je sais que je l'ai blessé et je m'en veux... J'aimerais tellement échapper à ce malaise, à ces envies de pleurer qui me surprennent souvent quand je ne m'y attends pas.

  • Commentaires

    1
    Tschok
    Lundi 13 Septembre 2004 à 16:24
    Changement dans la continuité
    Houlà! Mauvais plan ça. Si le dimanche est pas mieux que le samedi ou va t'on? Courage Titinette, on est là.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Angy
    Lundi 13 Septembre 2004 à 16:31
    Pareil...
    Courage, il faut essayer de voir le positif, si tu l'as blessé, c'est qu'il ne s'en fout pas tant que ca.
    3
    J.
    Lundi 13 Septembre 2004 à 18:28
    ...
    Le moral n'est pas au plus haut... Une grosse bise pour sécher tes larmes...
    4
    Charmeur
    Mardi 14 Septembre 2004 à 01:18
    Communication...
    Je suis mal placer pour la ramener, vu que je dois vivre ça en partie, moi aussi...
    "Elle" (mon épouse, celle dont on m'a dit que je ne parlais jamais sur mon blog) ne s'est jamais plu à Paris... Et moi, je ne peux trouver le même boulot en province...
    La vie qu'on a ici est, depuis 20 ans, construite dans l'attente d'un hypothétique futur départ vers un "ailleurs"...
    A-t-on tout loupé ? Parfois je crois que oui... Parfois je me dis qu'on n'a pas construit grand chose, mais ce "peu" est notre "nous"... et finalement, on y est (un peu) heureux malgré tout...
    5
    heaven
    Mardi 14 Septembre 2004 à 02:20
    mmmmmmmmm...
    et toi, tu l'aimes ton petit mari ?
    6
    N
    Mardi 14 Septembre 2004 à 10:56
    De durs efforts...
    Je vis des moments a peu pres senblables avec ma femme. Peu d'années de mariage, un enfant et des blessures à répétition... Elle sait etre très blessante et je crois que c'est ce qui a cassé tout l'amour que j'avais pour elle. Un amour qui, je pensais, ne pourait jamais etre comblé en une seule vie... Mais voila les petites blessures, les disputes trop frequentes ont eut raison de cet amour, je crois... Moi aussi, j'ai des defauts qui ne changent pas vite. Mais saches qu'une blessure derrière un effort ne donne pas envie de poursuivre. Je ne suis pas la pour te donner de solution miracle, mais saches que ses blessures sont probablement aussi douloureuses que les tiennent... Si tu l'aimes, saches que votre reconciliation ne sera pas facile et très longue. Mais comme dirais heaven, tu dois avant tout savoir si tu l'aimes toujours...
    7
    N
    Mardi 14 Septembre 2004 à 11:10
    De durs efforts...
    Je vis des moments a peu pres senblables avec ma femme. Peu d\'années de mariage, un enfant et des blessures à répétition... Elle sait etre très blessante et je crois que c\'est ce qui a cassé tout l\'amour que j\'avais pour elle. Un amour qui, je pensais, ne pourait jamais etre comblé en une seule vie... Mais voila les petites blessures, les disputes trop frequentes ont eut raison de cet amour, je crois... Moi aussi, j\'ai des defauts qui ne changent pas vite. Mais saches qu\'une blessure derrière un effort ne donne pas envie de poursuivre. Je ne suis pas la pour te donner de solution miracle, mais saches que ses blessures sont probablement aussi douloureuses que les tiennent... Si tu l\'aimes, saches que votre reconciliation ne sera pas facile et très longue. Mais comme dirais heaven, tu dois avant tout savoir si tu l\'aimes toujours...
    8
    Devilish Angel
    Mercredi 15 Septembre 2004 à 13:59
    Situation délicate..
    N'as tu pas peur que si ton homme change réellement tu n'ais plus de 'raison' de profiter de ces ailleurs si doux ?..
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :