• Ennui et Questionnements

    Un vendredi soir, dans la famille de mon homme. Un petit repas. Sympathique, sans plus. Même pas gastronomiquement parlant très intéressant. Sachant que notre hôte bosse avec Petit Prince, je n'ai pas échappé à un moment de conversation (heureusement très très bref) qui faisait référence à lui. Une gêne, infinitésimale, le temps de ces quelques secondes. Et puis on passe à autre chose.

    Aujourd'hui, rien de prévu. Je m'ennuie déjà par avance. Seule, comme beaucoup de samedi après-midi, pendant que mon homme joue au foot, je me traîne d'une pièce à l'autre, éternuant toutes les 10 mn, ressentant alors une vive douleur dans le bas du dos. Bref, pas la grande forme, mais pas suffisamment morte non plus pour me contenter de dormir toute la journée. Une petite lueur vers 15h : l'appel de mon amie d'ici (et c'est parti pour 1h de conversation, hihi). Celle, d'ailleurs, qui avait suivi notre histoire avec Petit Prince. Elle aussi pense que, maintenant, vu sa situation, je peux enfin « sortir du bois » où je me suis terrée deux ans pour l'éviter. Ceci dit, ce ne sera finalement pas pour tout de suite : je viens d'apprendre que la soirée initialement prévue dans une quinzaine de jours était  (à priori) annulée faute de participants (mais reportée à plus tard bien entendu). Je n'aurais donc pas besoin de me casser une jambe Angy ;-)

    Mon amie aussi pense que mon homme a eu des doutes sur notre histoire, car il lui semble, tout comme à moi, que durant ces deux dernières années il trouve régulièrement le moyen de parler de lui de manière insistante. Comme pour tester mes réactions. On n'en sait trop rien. On y prête peut-être seulement plus attention. Au fond, je pense que oui, il a (a eu) des doutes. Mais il refuse de me voir telle que je suis. Il préserve cette image de couple idéal (et de femme idéale) qu'il s'est forgé. Je ne suis pas cette femme idéale. Je ne rentre pas dans les cases étriquées de sa vision du monde. Je n'adore pas la vie vers laquelle on s'est orienté, même si je m'en contente. Mais il fait le sourd. Et change de conversation quand j'aborde la question. Il n'aime pas la titi potentiellement infidèle. Alors il ne pose pas de questions. Il n'aime pas la titi délurée qui fait des photos de nu. Alors, il ne les a jamais jamais regardé. C'est à la fois pratique, étrange et dérangeant.

    Ce soir, on mange chez cette amie. Ca mettra un peu de mouvement dans mon week-end. J'aime pas cette sensation d'ennui. Je ne l'aime pas du tout.


  • Commentaires

    1
    Angy
    Lundi 20 Février 2006 à 14:57
    Je connais...
    ... l'impression que l'autre ne veut pas voir. Pratique, certes, mais on a tendance à se demander avec qui on pourrait être 'vraie' si ce n'est pas avec l'homme de notre vie. Ca peut changer, petit à petit. Ca change, doucement, chez moi, en tout cas. Même si c'est loin d'être parfait. Bisous ma belle.
    2
    Lundi 20 Février 2006 à 16:30
    Angy
    en effet, avec qui être vraie si ce n'est pas avec l'homme qui partage notre vie ? (je ne parle même pas de la notion d'homme de notre vie parce que je ne crois plus en cette utopique illusion)...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :