• Toutes mes vieilles douleurs, que j'ai mis tant d'années à faire disparaître, viennent de réapparaître tout d'un coup, d'un seul, un matin. Toutes à la fois. Le dos, le cou, mais surtout ces douleurs dans les mains qui n'aident pas dans la gestion du quotidien et la cheville, handicapante pour profiter pleinement de la danse... Toute cette raideur du corps contre laquelle je dois lutter à nouveau chaque matin.

    Je n'ai pas envie de retrouver tout ça...


    votre commentaire
  • Juste en passant, vous dire que je ne suis ni morte, ni envolée...

    Juste vous dire que la vie poursuit sa route.

    Juste vous dire qu'un orage est passé encore, mais que l'homme poursuit ses efforts, même si je sens l'angoisse monter dés qu'il se laisse aller dans ses moments "naturels" de colère insupportables pour moi.

    Juste vous dire que "mon autre" n'a pas totalement disparu. Qu'il se fait plus discret, mais continue d'être là, tout près. Qu'il est "fou de moi" et prêt à tout pour garder un petit bout de moi. Qu'il est vraiment un homme merveilleux et qu'il m'apporte beaucoup. Même si je ne me sens pas (encore ?) assez "folle de lui" pour envisager de mettre à sac toute ma vie pour la refaire avec lui.

    Juste vous dire que j'ai partagé avec lui il y a quelques jours une merveilleuse nouvelle parenthèse, mais troublée par cette nouvelle angoisse et cette sensation de trahison que je n'avais pas avant les "changements de comportements" de mon mari.

    Juste vous dire que même si je suis un peu perdue, un peu absente, un peu déboussolée, je ne vous oublie pas.


    6 commentaires
  • Un sourire
    Un câlin
    M'aider à porter mon sac
    M'apporter un petit-déjeuner au lit
    Me faire un massage
    Cuisiner avec moi
    Programmer un week-end en famille
    Venir m'aider à décharger la voiture
    Arrêter le foot les samedis (si, si !)
    Préparer un repas tout seul comme un grand
    S'intéresser à mon travail
    M'envoyer des petits mots en journée
    M'aider à appliquer mon traitement
    Partager du temps, ensemble, tout simplement.

    En 15 jours, le mari a tout donné. Tout ce que je réclame à corps et à cris depuis 20 ans.

    Au point que je m'interroge sur ses motivations réelles et profondes. J'en viens à me dire qu'il ne fait pas réellement tout ça pour moi, mais pour lui. Parce qu'il a compris qu'il allait me perdre et que l'élément principal du joli tableau qu'il avait réalisé allait se barrer et tout faire foirer.

    Au final "ca revient au même" me souffle une amie, "l'essentiel c'est qu'il a compris et qu'il a eu l'électrochoc suffisant pour le débloquer et le faire changer".

    Mais je reste sur mes gardes... Je n'arrive pas vraiment à y croire. Et je le lui dis d'ailleurs. Je lui confie ma crainte de voir revenir au galop son naturel.

    Il répond qu'il ne fait pas semblant, qu'il a changé. Ou plutôt, qu'il est enfin devenu lui-même, débarassé de ses convictions et de son masque de macho ; que ça lui fait plaisir de faire tout ça, qu'il découvre qu'il s'est lui-même coupé de nous pendant tout ce temps, sans vraiment savoir pourquoi.

    Ben moi, j'aimerai bien savoir pourquoi.


    4 commentaires
  • Chaque fois que j'entends cette chanson de Muse à la radio, je ne peux m'empêcher de penser à "mon autre".

    Il vient encore une fois de m'écrire. Un mail rempli de tous nos plus beaux souvenirs.

    Je me sens triste et seule et je crois...

    ...qu'il me manque.

    Bien plus que je ne veux me l'avouer.


    4 commentaires
  • Les filles ont des antennes ou bien ? Mon mari m'a tendu son téléphone ce week-end, en disant "ce qui est valable pour toi est valable pour moi. Regarde qui vient de m'écrire, à croire qu'elle a mis une caméra dans notre maison...". "L'autre" pétasse venait de lui envoyer un texto pour prendre de ses nouvelles. Il lui a répondu qu'il souhaitait cesser cette relation virtuelle pour ne plus poser de problèmes dans son couple. Plus exactement "Je traverse une grosse crise dans mon couple depuis nos échanges. Aussi je préfère que nous mettions un terme à cette relation virtuelle". et elle de répondre "ok, pas de soucis"... Mouais.

    La formulation du message  de l'autre me laisse penser que cela ne faisait pas 9 mois qu'ils ne s'étaient pas parlé. Il dit que leurs derniers échanges datent de février (je l'avais "quitté" en novembre... Ils ont donc, comme je l'imaginais, continué à se parler encore plusieurs semaines au moins). La formulation de son message à lui me laisse penser qu'elle doit jubiler et qu'elle reviendra, comme une charogne, voir si elle peut ramasser les restes.

    Je reste dans le doute, mais j'ai trouvé malgré tout courageux de sa part de me montrer ce message, de vouloir vraiment repartir sur de nouvelles bases de confiance.

    De mon côté, après une semaine de silence, "mon autre" m'a à nouveau écrit. Il dit ne pas pouvoir imaginer la vie sans nos échanges, que notre relation est complexe, qu'il faut trouver le bon équilibre, la "forme qui convient". Son message m'a enlevé un poids que j'avais sur le coeur, cette tristesse de s'être quitté si brutalement après tant de belles choses partagées. Pour autant, je lui ai répondu que, même s'il me manque, si ce que nous partagions me manque beaucoup, je ne peux pas envisager de le revoir maintenant. Que je dois d'abord tenter de reconstruire mon couple, et que cela ne sera pas possible si je passe mon temps à attendre nos rendez-vous...

    Je ne sais pas si je saurais lui résister.

    Je ne sais pas si j'aurai encore de l'amour à partager avec mon "nouveau" mari.

    Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien comme disait Socrate je crois.

    L'hiver va être long... J'ai déjà hâte d'être au printemps, au printemps des amours.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique