• Confinement #jour14

    Confinement #jour14

    La semaine avec les enfants vient de se terminer. Les trois premiers jours ont été compliqués : non seulement il a fallu trouver notre rythme, mais j'avais en plus des réunions à assurer en mode télétravail. Les journées étaient très longues et très très remplies. La mâîtresse de ma fille nous envoie chaque jour un programme complet de maths et de français avec des vidéos et des exercices. Quant aux profs de mon fils, ils en envoient des tartines sans se concerter, certains par mail, d'autre dans le cahier de texte pronote, d'autre ailleurs sur l'ENT. C'est une vraie chasse au trésor de trouver l'ensemble des devoirs à faire. Et une vraie galère quand on n'a pas d'imprimante comme moi...

    Malgré le contexte et l'indiscipline du grand, on a réussi à tenir le cap et faire au maximum tout ce qu'on nous a demandé. Je suis triste de les avoir laissé hier soir chez leur papa. Même si l'avantage pour eux, c'est de pouvoir changer un peu de décor. Ce qui est un luxe en cette période.

    Depuis mercredi, changement de variable pour moi. J'ai basculé en chômage partiel et aujourd'hui mon salaire n'est toujours pas versé. Si cela me libère du temps pour m'occuper des enfants, c'est aussi une phase d'incertitude qui démarre.

    J'entame ma 3ème semaine de confinement en mode "île deserte". Je suis seule toute la semaine. Je n'ai plus de réunion, plus de boulot. Le temps est maussade. 7 jours à passer en solitaire. Je me dis que c'est une occasion très rare de me reposer chez moi. En principe, je ne reste jamais à la maison bien longtemps pendant les vacances. Je ne sais pas encore trop ce que je vais faire. Je n'ai pas envie de me "fixer des objectifs" (je fais déjà ça toute l'année, donc là c'est bon, stop). J'ai envie de laisser glisser les journées en m'occupant simplement de moi, rien que de moi. Lecture, yoga, méditation, écriture ici ou ailleurs, soins du corps et de l'esprit. Repos. Mater des films dans le canapé (ce que je fais très rarement finalement !). Un minimum de ménage, mais surtout pas de grand nettoyage de printemps. De toute façon mes douleurs ne me le permettent pas. Elles sont très fortes en ce moment, d'autant que je ne prends pas mes anti-inflammatoires par précaution.

    Jusqu'à présent, je n'angoissais pas particulièrement. Mais je commence à entendre que des gens de mon entourage sont malades, et certains n'y ont pas survécu. Pour l'instant, ce sont des connaissances lointaines. Des parents d'anciens copains de mon ancienne vie. Mais quand même. On sent que le mal se rapproche. Un peu comme ces fantômes noirs rampants dans "Ghost". D'où mon illustration du jour. Même si cette image fait finalement plutôt référence au manque de contact physique qui commence à me tirailler... Après tout ça, je veux partir une semaine en vacances pour faire l'amour toute la journée !

    En attendant, c'est partie pour une semaine en mode "retraite monastique" ou presque :-)

    Je vous souhaite à tous de rester en pleine forme.

     


  • Commentaires

    1
    Coro
    Dimanche 1er Novembre 2020 à 16:50
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :