• Comme un éclair...

    On s'est croisé. Fortuitement cet après-midi. Juste quelques minutes, rencontre éclair... Il fallait bien que ça arrive. Nos bureaux ne sont séparés que de quelques centaines de mètres, ton patron est adhérent de l'association qui est au dessus de nos bureaux, ma comptable est dans le même immeuble que le tien, ta société est l'un de nos prestataires,... vies croisées, mêlées... Pourquoi ne nous croisions nous pas plus souvent « avant »... ? Comment avons nous fait pour ne pas faire véritablement connaissance « plus tôt » ? C'est à peine croyable.

    Je partais chez ma comptable. La tête pleine d'images de toi, de nous, de notre histoire... l'espoir accroché à mon cœur, pourtant serein, de t'apercevoir... et comme si, le simple fait de penser très fort à toi suffisait à faire qu'on se rencontre, je te vois en arrivant au bas de l'immeuble, au volant de ta voiture. Je te vois et j'hésite, une seconde pas plus, avant de faire demi-tour pour m'approcher de toi. Tu baisses ta vitre et, comme des aimants, nos mains se croisent immédiatement. Je les embrasse, je caresse ton bras, je te souris, je suis heureuse de te voir... Je n'ai qu'une envie, te serrer dans mes bras, me blottir contre toi...

    Ton regard est triste. Tu esquisses un sourire. Peu de mots. Juste assez pour que je sache que tu ne vas pas bien. Juste assez pour entendre un « tu me manques » auquel je n'ose pas répondre pour ne pas raviver d'espoirs chez toi. Tu me demandes si de mon côté « ça va mieux » et je réponds que oui... A quoi bon répondre autre chose de toute façon... Je sais que pour toi, c'est mieux. Mieux de penser que je vais bien. Que mon couple va bien. Ce qui n'est pas faux d'ailleurs. Et tu t'éclipses. Rapidement... Comme un éclair.</span />


  • Commentaires

    1
    M.
    Jeudi 8 Avril 2004 à 17:49
    ...
    Pensées M. blog 1479
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :