• C'est viscéral

    Je sais. C'est pas bien. Ils sont tous très sympa. Mais c'est viscéral. Je ne supporte pas de voir ma belle-famille tourner autour de MON  bébé. Mon mari m'en veut énormément. Evidemment. Car j'ai beau prendre sur moi, me retenir le plus possible, mais rien n'y fait. Mon agressivité vis à vis de certains d'entre-eux (notamment mon beau-père, avec lui, c'est le pompom) transparait toujours à un moment ou à un autre. Nous avons déjà passé deux "soirées salle des fêtes" avec eux ces dernières semaines (déjà que je déteste les soirées salle des fêtes...). Et les voir tous gagatiser, le toucher, l'empêcher de s'endormir calmement après son biberon parce qu'il faut lui faire des gazous gazous, lui caresser les mains, et tout et tout, ça m'exaspère. Alors forcément, il y a bien toujours un moment où ma langue, que je mords pourtant très souvent au cours de la soirée, sors un truc du genre "non, mais c'est bon là, arrêter de le secouer, il faut le laisser dormir maintenant". Ou en réponse à un "ah, c'est sûr avec tout ce bruit et cette musique, ça doit le gêner pour s'endormir", je ne peux m'empêcher de répondre un "oui mais bon, s'il n'était pas sollicité par tout le monde toutes les 5 minutes, il dormirait déjà". Je sais, c'est pas gentil. Surtout sur le ton sur lequel ça sort de ma bouche que je ne contrôle plus vraiment dans ces moments là.

    Quand j'analyse ces émotions viscérales qui me prennent au tripes, je devine ce qui me fait en partie réagir ainsi. L'éloignement de ma propre famille. Je ne supporte pas l'idée de les voir eux plus souvent que ma propre famille. Je ne supporte pas l'idée que bébé les fréquente plus régulièrement. Et puis, y'a rien à faire. J'ai beau tous les connaître depuis 15 ans, les apprécier, les trouver sympa. C'est pas ma famille. Ca ne le sera jamais. C'est ainsi. Il faut que je fasse des efforts. Pour mon homme. Mais ça me rend malade. Ca me ronge de l'intérieur. C'est un truc affreux. Je n'arrive pas à trouver l'apaisement et la sérénité face à ça. Je le pressentais déjà, bien avant que je ne tombe enceinte. Je savais que ce serait quelque chose de difficile à supporter. Et je n'y échappe pas. J'aurais bien aimé, mais non.

    Il va pourtant bien falloir que j'apprenne à gérer ces émotions. Sinon, je vais finir par me fâcher avec tout le monde. Dans le fond, je m'en moque. Mais bon, y'a mon homme...  Je comprends que ça le contrarie. La situation inverse me contrarierait tout autant. Mais je sens que ça va prendre du temps.

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    lili
    Jeudi 22 Mai 2008 à 22:55
    pas cool
    et bin vous n'etes pas cool avec vos beaux parents j' ai lu tout votre blog il y a plus de négatif que de positif vous n'avez vraiment pas l'air heureuse entre les remarques très souvent négatives sur votre mari vos adultères votre belle famille etc relisez le en entier c'est effarant heureusement que votre mari ne tombe pas dessus désolé mais je prefère etre sincère soyer sincère avec vous meme aussi
    2
    JF
    Samedi 24 Mai 2008 à 10:27
    Faut s'affirmer
    Par expérience, tu as raison de t'affirmer. En couple, c'est mieux. En tout ton homme doit te protéger dans tes choix. C'est ULTRA important, crois-moi, je suis passé par là. Même en ayant fait le nécessaire, aujourd'hui encore, les enfants avec mes beaux parents, ne sont jamais considéré par eux comme mes enfants. Et le respect de l'enfant reste le maitre mot (son sommeil, ses repas et puis ses jeux, son organisation, ses idées, etc...). Courage, c'est humainement difficile. Bises
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :