• Bilan de compétences

    Voilà une quinzaine de jours que j'ai commencé ce fameux BCA : bilan de compétences approfondi.

    Les premiers résultats du test de personnalité révèlent (tu parles d'une révélation), que je manque énormément de confiance en moi et, deuxièmement que je réfléchis beaucoup. Beaucoup trop. Ce qui m'empêche parfois d'avancer, de prendre des décisions. Ouais. Je sais tout ça. Ca dit aussi que je suis assez têtue et tenace. Et oui madame, on compense son manque de confiance en soi comme on peut. Moi, c'est en m'accrochant à mes idées quand je pense avoir raison.

    C'est pas un peu contradictoire tout ça ? Si hein. Je suis comme ça. C'est mon problème. Je suis tout à la fois une chose et son contraire. Sociable, aimant rencontrer des gens nouveaux, la foule... Mais aussi parfois un peu sauvage, fuyant mes voisins, aimant travailler seule quand j'ai besoin de me concentrer, préférant bouquiner tranquillement toute seule plutôt que d'aller voir un groupe de copains qui ne sont pas les miens... Ca, elle ne l'a pas encore vu la madame... E pourtant il faut que je me débrouille avec ça. Pas toujours évident. 

    Bon. Deuxième révélation : les deux principaux point forts de ma personnalités sont un fort côté artistique et un côté entreprenant. Ah ? Vous croyez vraiment ? ;-)

    Pour le côté artistique, ce n'est pas forcément dans le sens artiste, a précisé la dame, mais aussi dans le sens « anticonformiste ». Ah ? Serais-je anticonformiste au fond de moi ? Parce qu'en surface, je suis bien sagement toutes les conventions sociales, mariée, une maison et tout et tout. Mais c'est vrai qu'au fond de moi, ce qui fait rêver les autres, ceux qui m'entourent en tous les cas, ne me fait pas particulièrement rêver. Mon absence de bonheur viendrait-elle en partie de ça ? Pas une révélation non plus finalement.

    Par contre pour le côté entreprenant, je suis contente d'avoir confirmation que j'ai ça en moi. Le problème, c'est bien que je n'ose pas. Justement parce que je réfléchis trop. A travailler donc.

    Pour terminer, les tests ont déterminé deux catégories d'intérêts spécifiques : « intérêt pour le domaine esthétique et pour le domaine contacts personnels ». J'aurais pu vous le dire avant de commencer tous ces tests chère madame...

    Les voies d'orientations proposées sont par contre assez curieuses au départ, comme par exemple, dans la fiche « contacts personnels » : une rubrique « domaine commercial » évoque des métiers tels que « chef de rayon produits frais ou bien hors produits frais » ; « caissière » « employé de station service » et j'en passe. Bon, ok, suis là pour évoluer, mais j'ai pas envie de me retrouver caissière à mamouth après 4 ans d'études quand même, faut pas pousser ! J'appelle pas ça de l'évolution... Bref. 

    On trouve un peu plus loin « vendeur en article de luxe ». C'est déjà mieux mais pas génial non plus. Moi, vendeuse ? Bof. Après il y a des trucs qui en jettent un peu plus, mais qui ne m'intéressent pas pour autant, comme « cadre technico-commercial », « responsable de la stratégie commerciale » (mouais), « chef de produit » (ça, ça dépend du produit hein). On me propose ensuite, toujours dans le domaine « contacts personnels », une liste dans les métiers de direction et management d'entreprise. Ouep. Pas mal comme métier «dirigeant de PME/PMI », mais je pense pas que la reconversion puisse se faire comme ça... Bon, ensuite j'ai droit à des métiers du droit et de la politique (beurk...). Et enfin, les métiers de relations publiques (ce qui est très proche de ce que je fais aujourd'hui, donc je suis pas tombé si loin que ça en choisissant mon métier).

    Deuxième liste de métiers proposés dans le domaine esthétique : on trouve d'abord les métiers du spectacle. Avec d'abord le métier de photographe. C'est vrai qu'à 15 ans, c'est un peu ce que j'aurais voulu faire, mais je n'ai jamais pris la peine d'aller au delà de ma simple envie. Jamais pris de cours de photos par exemple. Faut dire que je prenais déjà 4 heures de danse par semaine. Ca occupait déjà beaucoup de mon temps libre. Et justement, la fiche propose ensuite « artiste de la danse « , tiens. Ben, quand j'avais 6 ans, je voulais devenir « danseuse étoile » na ! Et à 8 ans, ma prof de danse a dit à ma maman qu'elle devrait me mettre à l'opéra pour que je puisse exploiter correctement mon potentiel. Ce à quoi elle a gentiment répondu en rigolant que ça ne servait à rien, que de toute façon « danseuse, ce n'est pas un métier » et qu'il y a beaucoup trop de monde pour peu d'élu (ceci dit, c'est assez vrai). Bref, ça la faisait surtout chier de devoir m'emmener en ville plusieurs fois par semaine pour suivre des cours professionnels... Ca, je le sais bien.

    Bon, dans ce sous domaine des métiers du spectacle, on trouve aussi professionnel de l'image / du costume et de l'habillage / de la coiffure et du maquillage etc... Très joli tout ça. Intéressant. Mais là, c'est plus qu'une reconversion qu'il faut envisager.

    J'ai ensuite le choix dans les métiers des arts graphiques et du design. Avant de débuter ma formation après le bac, c'est ce que je voulais faire (sans parler de ma véritable envie, refusée par mes parents). Sauf que, sélection oblige, ils ne prenaient que des bacs scientifiques ou alors il fallait se taper une année entière de remise à niveau en maths, physique et chimie. Tout ce que j'adore... J'ai donc opté pour une autre direction, proche, mais différente. On a ensuite les métiers des arts appliqués, ceux de la décoration et de l'architecture (qui me plaisaient aussi, mais là encore, mes faiblesses en maths étaient un frein incontournable) et, plus intéressant, les métiers de la mode et de l'habillement. Bingo. C'est là que je voulais être depuis l'âge de mes 11 ans. Ce n'est pas une révélation. Sauf que si j'avais pu, j'y serais déjà.

    Bon. Après ça, on verra ce que dira la suite de l'histoire. Pour l'instant, aucune vraie révélation... Je sais tout ça. Je le porte au fond de moi.


  • Commentaires

    1
    heaven
    Vendredi 5 Novembre 2004 à 09:28
    t'es en train de nous dire
    que ce truc la t'as pas aide en definitive... ca m'etonne qu'a moitie.
    2
    titinette
    Vendredi 5 Novembre 2004 à 10:00
    Bilan
    Bah, j'ai encore de l'espoir que ça m'aide un chouia. C'est que le début... Environ la moitié quoi. Encore 3/4 rendez-vous de prévu. J'attends les préconisations de la dame en tête à tête (on était en groupe jusqu'à présent).
    3
    Miss Aubade
    Vendredi 5 Novembre 2004 à 10:21
    Merde...
    ... pas très réjouissant l'anpe qui aide pas trop... Cela dit Titinette, plus je te lis, plus je trouve qu'on a des points communs... Amour de la danse, introvertie qui manque cruellement de confiance en elle, mais qui aime quand même les contacts, la liste est longue... De tout coeur mes pensées d'encouragement en cette période... Biz.
    4
    J.
    Vendredi 5 Novembre 2004 à 19:52
    ??!!
    C'est marrant quand on écoute des conseillers il faut faire telles études pour arriver à tel métier... je peux te dire une chose : je ne sais pas faire une multiplication, et je suis pourtant graphiste... (et je ne vois pas trop le rapport, à part la progr et encore)...
    5
    Gobilah
    Samedi 6 Novembre 2004 à 08:22
    Comme qui dirait,
    tu aurais fait ce test sur internet, tu n'aurais pas eu pire.ca m'a fait penser aux tests que les psy pratiquent dans les CIO pour déterminer quelle branche d'étude il faut faire pour arriver au métier voulu. dommage que je ne fasse pas mon bilan de compétence, on aurait aussi rigoler un max là-dessus (je suis un peu tout et son contraire aussi - comme toi). Bah ton bilan n'est pas fini, ca va peut-être s'améliorer côté révélation ? Courage !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :