• Baby or not ?

    "Tout phénomène a une cause, et dans les mêmes conditions, la même cause est suivie du même effet."

    Hier, RDV chez le Dr Gygy. J'en profite pour lui demander "au cas où, en cas que" je me déciderai bientôt à me lancer une seconde fois dans l'aventure bébé, si tous les problèmes que j'ai eu lors de la première grossesse et notamment le diabète gestationnel, avaient des risques de se reproduire ou bien si c'était totalement aléatoire.

    Pas déçue par la réponse la fille... En gros, oui. Si la grossesse a généré un diabète gestationnel la 1ère fois, il y a de fortes probabilités que mon corps réagisse exactement de la même façon à l'occasion d'une seconde grossesse. Youpi. Ce qui veut dire aussi, que suite à ce méga régime hyper sévère, j'ai pris 6 kilos post grossesse dont je ne me suis jamais débarassé, juste parce que j'ai repris une alimentation normale (et oui, j'ai bien dit normale, je ne me suis pas jetée sur les tablettes de chocolat, je mange juste "comme avant ma grossesse"). Ce qui veut dire aussi qu'après une seconde grossesse, et donc potentiellement un nouveau diabète et un nouveau régime, je vais encore prendre du poids dont je ne me pourrais jamais me débarasser à moins de me lancer dans un nouveau régime et ce qui veut dire qu'après je serais au régime toute ma vie puisque dès que je recommence une alimentation "normale" après un régime, hop, je grossis. La loose.

    Bref, toutes ces considérations semblent certainement ridicules et restent secondaires par rapport au questionnement profond auquel je suis confrontée chaque jour depuis j'ai eu 36 ans "ai-je vraiment envie d'un second enfant ? Suis-je prête à assumer le fait de ne plus avoir une minute à moi pour consacrer ma vie et toute mon énergie à deux petits bouts alors que je suis parfois déjà épuisée avec un seul ? Vais-je supporter l'homme encore longtemps et réussir à offrir une vraie vie de famille à tout ce petit monde ? Et si un jour j'ai envie de tout plaquer pour repartir dans le sud, suis-je prête à renoncer à voir mes enfants tous les jours en cas de bataille juridique ? ". C'est bien plus existentiel comme questionnement. Mais malgré tout, ces questions secondaires sont là aussi : j'ai pas tellement envie de devenir au choix "une baleine" ou "une fille au régime à vie".

    Pondre ou ne pas pondre ? Thas is THE question of the year... Je n'ai plus beaucoup de temps pour  y répondre. Dans quelques mois, mes hormones vont faire une chute vertigineuse et ma fécondité va fortement diminuer. Confirmé par Dr Gygy "c'est maintenant ou jamais".

    Je me dis que je peux aussi laisser "le hasard" ou "la vie" décider. Beaucoup essaient et n'y arrivent pas. Si moi je peux mais que j'attends trop, dans quelques années je regretterai peut-être mon choix de ne pas avoir franchi le cap au bon moment, d'avoir trop attendu... Peut-être après tout que je me pose trop de questions et que je n'ai qu'à arrêter la contraception. On verra bien si "ça fonctionne" ou pas. Vu que professionnellement en ce moment c'est un peu le désespoir, là aussi, je dirais "c'est le moment ou jamais". Autant profiter de cette période un peu creuse...

    Je me laisse encore quelques semaines pour réfléchir. Jusqu'à la rentrée au pire. Après il sera trop tard pour tergiverser...

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :