• Agenda des plaisirs - avril

    Voir la mer. La sentir. La respirer. S'assoir sur ces mêmes marches où nous avions, avec mon autre, échangé de doux baisers.

    Boire un milk shake. Et puis un deuxième. Rien que pour le plaisir. Et se dire qu'on comptera les nouveaux kilos venus se greffer sur mes hanches un autre jour.

    Monter sur l'une des plus hautes falaises d'Europe. S'approcher, cheveux au vent. Serrer mes enfants contre moi.Voir l'horizon qui s'étale, à l'infini.

    Déjeuner en famille, et puis paresser au bord de la piscine en écoutant les discussions des uns et des autres. Morceaux de vie. Etre ensemble, tout simplement.

     


    1 commentaire
  • Agenda des plaisirs

    Une soirée rien que pour moi. Sans l'homme. Sans les enfants. Sans repas à préparer (merci maman pour les restes du week-end). Séance de méditation, douche à rallonge, tartinage du corps à la crème et des ongles au vernis, lecture... Et chanter à tue-tête sans risquer de réveiller / déranger personne. Le temps s'étire. La soirée semble longue. J'en profites.

    Apprécier le soleil sur la route. Les embouteillages n'ont plus d'importance avec la musique à fond et le soleil pour paysage.

    Mon autre est en crise. Sentir l'urgence du besoin de le retenir. Se sentir vivre.

     


    2 commentaires
  • Un an de plus

    Une année de plus dans les dents. Hop. Comme ça. Presque sans s’en apercevoir. Un anniversaire qui passerait presque inaperçu tant je me sens, cette année, totalement indifférente à cet événement. Le plus dur du passage à la quarantaine, c’est fait. Maintenant, il ne me reste plus qu’à ajouter les mois, les années, sans plus vraiment les compter, et à apprendre à vivre un peu plus pour moi chaque jour.

    « Quand j’avais ton âge, tu passais ton bac ».  Ces quelques mots de ma maman résonnent dans ma tête comme une sorte de sentence étrangement loufoque : Je suis aujourd’hui, ce que ma mère était quand j’avais 18 ans. Waouh. Mes enfants à moi, eux, sont bien loin d’avoir 18 ans. Ma vie, mon avenir, loin d’être clairs.

    Je passe du clair obscur de mon histoire avec mon autre, au brouillard de ma vie avec mon homme. J’oscille entre la certitude qu’un jour je devrais partir pour trouver une vie plus apaisée, et la sensation que je passerai ma vie ainsi, que j’assumerai le choix de ce mariage jusqu’au bout.

    Je bascule d’une envie à l’autre, d’une certitude à l’autre, d’une incertitude à l’autre.

    La vie est une aventure. J’aimerai savoir vivre la mienne pleinement. Trouver mon chemin… tout simplement.


    2 commentaires
  • 2016 à J+15

    Démarrer l'année sur une frustration / déception, ce n'est pas évident quand on s'est résolue à positiver... Le job de mes rêves m'est (encore une fois) passé sous le nez. Déjà promis plus ou moins à un "protégé" politique, du piston, comme d'habitude. Passé les quelques jours de rage, de colère, de tristesse et de frustration, je finis par me dire que si cela ne s'est pas fait, c'est certainement que cela ne devait pas se faire et qu'il y a une bonne raison à cela : me permettre de m'épanouir dans mon nouveau job.

    Alors merci à la vie de m'offrir la possibilité de démarrer ce nouveau boulot sans regret.

    Merci aussi à la  vie d'avoir mis "mon autre" sur mon chemin. Sa présence, sa douceur, ses mots, ses encouragements, son soutien... sont autant de trésors qui me font un bien fou. Merci à lui d'accepter de ne partager avec moi que ce que je peux lui donner, même s'il rêve d'autre chose et notamment de partager ma vie, tout simplement. Nous la partageons malgré tout, à notre façon.

    Merci à mes enfants d'être aussi adorables. Epuisants, mais adorables.

    Et merci à mon homme d'être patient quand depuis plusieurs semaines, je n'ai "pas envie", tombant de fatigue chaque soir, épuisée par mes douleurs et par un nouveau rythme de vie auquel il va falloir que je m'habitue...

     

     


    2 commentaires
  • Jour 1 - Nouveaux horizons

    Une nouvelle année, c'est toujours l'occasion de bonnes résolutions. Je n'en prends plus depuis des années. Pourtant, aujourd'hui, j'ai envie de me dire que 2016 sera mon année.

    Depuis plus de deux ans, mon "autre" m'aide à prendre confiance. Si pendant des années j'ai affronté à la maison un "miroir négatif" de ce que je peux être, je suis, depuis deux ans, face à un nouveau miroir, un "miroir positif" qui m'aide à voir un autre côté de moi-même. Toutes ces qualités qu'il me renvoie, cette admiration qu'il me porte en réponse à l'admiration que je lui porte... Ca me fait un bien fou. Il est la première personne à croire en moi aussi fort, à le dire, à le répéter, à me soutenir. Je ne dis pas que les autres personnes de mon entourage ne croient pas en moi. Mais ils ne le disent pas. Ils ne me soutiennent pas à la mesure de ce dont j'ai besoin pour avancer.

    Alors même si je fais encore (trop) souvent des cauchemars liés au fait que cette histoire doit rester secrète, même si j'angoisse à l'idée que cela puisse être "découvert", même si... pleins de choses... Je continue à vouloir en profiter encore. J'ai besoin de lui, de tout ce qu'il me donne...

    En 2016, je veux tout simplement me promettre à moi-même de faire tout mon possible pour être plus en harmonie avec moi-même. Et faire un nouvel effort aussi pour que mon regard sur mon homme change et que notre relation s'apaise.

    En 2016 je veux aussi que ce miroir "double je" où je me débarrasse de mes idées noires, de mes sentiments de tristesse, d'angoisse devienne plus positif. Une amie m'a dit qu'elle pensait qu'écrire ces émotions négatives avait l'effet inverse de ce que je pensais. Au lieu de m'en débarrasser, je les grave dans le marbre, je les inscris comme figés, collés à moi...

    Alors je vais tenter l'expérience. L'expérience d'écrire le positif et de trouver d'autres moyens d'évacuer mes émotions négatives...

    Belle année à tous,

    A très bientôt.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique