• Apprendre à (le) gérer

    J'ai lu. "les pervers narcissiques". Après avoir découvert il y a deux ans cette expression dans la bouche d'une amie qui a fait des études de psychologie à qui je livrais des bouts de mon quotidien et l'avoir ensuite retrouvé dans quelques articles... je me suis interrogée. Et finalement, j'ai lu.

    Je ne suis pas psy. J'ai par contre trouvé pas mal de similitudes avec ce que j'ai vécu / vis à la maison. Même si depuis deux ans les choses sont moins nettes, moins distinctes.

    J'ai lu. J'ai comparé. J'ai appris.
    Je ne suis pas psy et ne peux pas me permettre de porter un diagnostic. Aussi, peut-être que je me trompe. Peut-être même que c'est moi le pervers narcissique dans l'histoire ?

    Ce que j'en retire c'est que mon homme ne se rend réellement pas compte de son (dys)fonctionnement ; ce que j'en retire c'est que je gère mieux, je prends plus de recul, je me fâche moins, je fais glisser plus facilement même si j'ai encore beaucoup de progrès à faire ; ce que j'en retire c'est d'identifier plus vite les comportements inadéquats et de réagir aussitôt pour mettre le doigt dessus (ce qui a le don de le mettre dans une grande colère car il a le sentiment que je pointe tout et qu'il ne peut plus "vivre").

    J'apprends à gérer. Quand on se fâche, je n'ai plus peur de le perdre comme avant. Je ne fais plus l'effort immense d'aller vers lui pour nous rabibocher et faire en sorte que les vacances se passent finalement mieux. J'attends sereinement et je poursuis ma route. Je sais que je suis capable d'avancer sans lui et qu'il reviendra vers moi parce qu'il a beaucoup plus peur de me perdre que l'inverse. Le rapport de force sur ce sujet s'est renversé. Et c'est un immense soulagement pour moi.

    Apprendre à (le) gérer

     


    1 commentaire
  • Echos

    #Echo1 :

    moi : La bonne nouvelle du jour, je change de responsable hiérarchique !
    Lui : Ah, et ça va changer quoi pour nous ?

    #Echo2 :

    moi : Nouvelle du jour : je change de responsable hiérarchique.
    Lui : C'est génial ! C'est ce que tu voulais non ? Je suis certain que maintenant tu vas pouvoir montrer tous tes talents. Tu vas faire des merveilles mon trésor.

    #Echo1 :

    Lui :Tu l'as revu l'autre à la réunion XY ?
    Moi : non, il n'y était pas.
    Lui : de toute façon, s'il y était, tu ne me le dirais pas n'est-ce-pas ?
    Moi : non.
    Lui : dans tous les cas, ne l'oublie pas, je ne te donnerai pas une seconde chance.

    #Echo2 :

    Lui : Tu me manques tant. Je suis frustré de ne pas pouvoir passer plus de temps avec toi. J'aimerai avoir plus de temps pour te donner tout ce que j'ai pour toi.
    Moi : je sais, mais j'ai besoin de temps. Je ne suis pas prête.
    Lui : je sais. Je connais ton passé, ton éducation... Tu as besoin de voir grandir tes enfants dans un environnement stable tel que tu l'imagines. Mais tu verras, dans quelques années... Dans tous les cas, de mon côté, je dois régler quelques affaires. Et bientôt, je pourrais te consacrer tout mon temps libre. Tu n'auras qu'à disposer. Je serai là...

     


    3 commentaires
  • Agenda des plaisirs

    Un samedi entre filles à papoter beauté.
    Un dimanche au soleil à regarder les enfants jouer ensemble.Un lundi aux couleurs d'été qui me permet de ressortir mes robes légères, couleurs nude et dentelles sur la peau.

    Du vernis coloré sur les ongles, du lait parfumé sur la peau, du soleil dans les cheveux.
    C'est l'été, et même si je travaille encore, je me sens plus légère.
    C'est l'été, et c'est ma saison préférée.

     


    1 commentaire
  • Lucky girl

    J'ai beaucoup de chance.

    Comme le disait un jour l'un d'entre-vous dans un commentaire, j'ai un mari, un amant, deux enfants, une maison, un boulot "que demande le peuple ?".

    Le peuple ne demande plus rien.

    Passée la difficulté, qui reste en filigrane, de gérer la culpabilité d'une situation pas vraiment morale (du tout) que je ne tolérerai pas moi-même, je finis par accepter doucement que mon équilibre est là. L'équilibre est fragile. Mais la vie l'est tout autant.

    J'ai beaucoup de chance d'être entourée de deux hommes qui m'aiment. L'un qui a su passer au-delà de mon infidélité pour continuer à partager sa vie avec moi. L'autre qui accepte de rester dans l'ombre pour que je puisse préserver une vie de famille qui me tient à coeur.

    Pour couronner le tout, je vous livre la cerise sur le gâteau : mon lobbying discret mais tenace depuis plusieurs mois a été efficace. A partir de cet été, je change enfin de responsable hiérarchique ! J'ai réussi à me faire rattacher à une autre équipe, dans une autre entité de l'entreprise, et je vais enfin pouvoir partager mes problématiques et avoir un vrai soutien professionnel. Ma "chef" actuelle ne  disparait pas totalement de la circulation, et je devrais encore lui rendre des comptes. Mais la situation va devenir réellement différente. Va falloir que je me remette sérieusement à bosser ! J'étais un peu en mode désespoir / je baisse les bras depuis quelques mois. Je vais devoir retrouver la motivation et m'atteler enfin à de nouveaux projets qui, je l'espère sauront m'enthousiasmer. C'est un premier pas vers du mieux. Même si cette porte ouverte ne signifie pas encore que je pourrais évoluer vers quelque chose de mieux, ça reste une hypothèse qui redevient plausible.

    Reste encore ce point noir de rhumatisme / ténosynovite qui ne s'améliore pas du tout. Mais on ne peut pas tout avoir.

    Si jamais je n'ai pas l'occasion de repasser par ici d'ici quelques semaines, j'en profites pour vous souhaiter à tous d'excellentes vacances d'été !


    1 commentaire
  • Marabout d'ficelle

    Démultiplier les vies. Profiter de chaque expérience apportée par la vie. Ne pas se projeter. Juste vivre le moment présent. Je me répète inlassablement ces mantras. Parfois j'y parviens. Parfois pas. Mes douleurs de la tête aux pieds sont là pour me rappeler chaque jour que je vis dans une sorte de carcan mental dont il faut que je sorte. Je suis persuadée, même si on sait maintenant quelle en est l'origine, qu'elles sont là aussi pour symboliser cette sensation de "pieds et poings liés" (douleurs aux mains, aux chevilles et aux orteils), cette sensation de "plein le dos" (dos qui bloque) ou encore celle de devoir garder secrète une partie de ma vie (mâchoire coincée). Je ne suis pas psy et cette analyse n'a peut être rien de fondée. Mais je ne peux m'empêcher de penser qu'il y a probablement un lien.

    Après, évidemment, le verdict médical est tombé, clair et sans solution proposée autre que des anti-inflammatoires (qui font de moins en moins effet ou seulement le temps du traitement) versus un traitement lourd à vie que je suis manifestement encore un peu trop jeune pour démarrer.

    Alors me voilà maintenant partie en quête de solutions alternatives... Hypnose ? Traitement par les plantes ? Méditation ? Un gars qui lit dans l'iris de l'oeil ? Une énergéticienne ? Un... marabout ??? Quand on parle autour de soi, les "médecines parallèles" et autres joyeusetés émergent soudain.

    Pour l'instant, j'ai démarré avec un ostéopathe qui pratique une méthode très peu répandue. Il ne fait pas de manipulations. Il touche simplement certains points de votre corps, vous livre au fil de la consultation quelques éléments qu'il lit de votre personnalité à travers son étrange examen et qui vous dit que ça va aller mieux en quelques séances. Il m'a dit que j'étais une timide (ce qui n'est pas de l'avis de mon entourage professionnel). Mais en y réfléchissant, j'étais une fille très réservée quand j'étais jeune. Je ne le suis plus aujourd'hui, mais lui dit qu'on le reste toujours au fond de soi. Que je le dépasse en mettant en place des stratagèmes, mais que je le suis toujours. C'est pas faux.

    Il dit que je commande beaucoup. Surtout en famille. Ma foi, avec deux enfants, difficile de ne pas adopter régulièrement une posture de gendarme...

    Il dit que je suis quelqu'un qui a une très bonne intuition. Mais que je suis pleine de doutes. Mon dieu, comment voit-il ce genre de choses ?

    Si le résultat n'est pour l'instant pas probant (je ne vois pas de changement dans mes douleurs), sa façon de procéder est étonnante. Reste à voir si j'arriverai à caler dans mon agenda un nouveau rendez-vous à 350km de chez moi. Pas facile pour le suivi hein...

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique