• Fête des mamans

    Nous étions concentrés sur notre déclaration d'impôts. Quand soudain mon fils arrive avec sa lettre et son

    cadeau de fêtes des mamans. Me voilà toute émue, qui commence à lire et ouvrir le petit paquet soigneusement préparé.

    Et voilà le mari qui se met à hurler après nous, que ce n'est pas le moment, qu'on a autre chose à faire pour l'instant, qu'on verra ça après...

    Est-ce moi ou bien c'est encore une réaction disproportionnée qui a pour conséquence de gâcher les moindres petits moments qui peuvent m'apporter du bonheur sur cette terre ?

    Et puis, au-delà de tout ça, en cette période de fête, je ne peux m'empêcher de penser à ma marraine partie il y a 8 ans maintenant, et à mes cousins orphelins de leur maman...

    Profitez bien de vos proches.

    Love.

     


    2 commentaires
  • En alerte

    Depuis quelques semaines, mon sixième sens est en alerte. Curieusement, alors que mon mari râlait systématiquement quand je lui demandais d'aller chercher les enfants plus tôt à ma place quand je n'étais pas disponible, là, depuis quelques semaines, quand il s'agit d'aller chercher les bouts de choux chez la nounou, il se porte systématiquement volontaire. Pire, tout à l'heure j'ai même proposé d'y aller à sa place car je devais faire une course en passant. Il a préféré faire la course en question et aller chercher les enfants quand même. C'est pas bien net tout ça...


    5 commentaires
  • "j'en  ai essayé plusieurs, mais aucun ne va".

    Cette phrase sortie de mon rêve de la nuit ne parle pas d'un nouveau jean. Non non. C'est une réponse que je faisais à ma grand-mère qui me sermonnait après avoir compris que j'avais un amant. Elle me faisait la morale et me disait de rester avec mon mari. Je lui répondais que non, que je ne voulais pas l'écouter. Que ce n'était d'ailleurs pas la première fois. Que j'en avais "essayé plusieurs, mais aucun ne va".

    C'est une drôle de phrase pour parler d'amour. J'ai alors vu défiler les visages de quelques amoureux. Un physiquement craquant mais totalement idiot, mon mari qui me plaît physiquement mais qui me rend chèvre avec toute l'agressivité qu'il trimballe, mon autre qui est parfait intellectuellement mais qui physiquement ne me fait pas particulièrement craquer, et j'ai même vu au passage le visage d'un nouveau collègue de travail qui est plutôt pas mal et sympa, mais ça...

    Bref, ça tourne la bas-dedans on dirait. J'ai beau prendre les jours comme ils viennent, relativiser, travailler sur moi, tenter quelques séances de méditations... C'est pas encore tout à fait ça.


    1 commentaire
  • Ni jamais, ni toujours

    Si je ne suis jamais partie, si je suis toujours là à ses côtés aujourd’hui, c’est parce qu’il existe encore des moments doux comme ce matin. L’envie de se blottir contre lui, se serrer, et sentir une sorte de douceur m’envahir. Tant qu’il restera des morceaux de douceurs à partager, même s’ils sont rares, je crois que je serai encore et toujours là.


    1 commentaire
  • Humeur d'hier...

    J'ai parfois l'impression d'être un verre dans lequel tempête un orage.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique